Aller au contenu principal

L’Atelier des éleveurs en ordre de marche

Ecla 53 a inauguré à Ernée, l’atelier des éleveurs, un atelier de découpe ouvert aux éleveurs de bovins qui souhaitent faire de la vente directe ou utiliser l’atelier pour leur consommation familiale. Le Préfet, ainsi que de nombreux élus sont venus visiter le bâtiment.

Le hachoir de l’atelier des éleveurs va permettre de produire de la viande hachée en vrac ou en steak haché.
Le hachoir de l’atelier des éleveurs va permettre de produire de la viande hachée en vrac ou en steak haché.
© RW

« C’est avec un immense honneur, mais aussi, personnellement, avec émotion, que je vous accueille dans l’endroit qui sera, d’ici quelques jours, un outil de découpe de viande et de transformation de haché, au service de tous les éleveurs », annonce Sylvain Rousselet, gérant d’Ecla 53, au début de son discours. Samedi 4 mai, avait lieu l’inauguration de l’atelier des éleveurs à Ernée, un atelier de découpe de viande bovine ouvert à tous les éleveurs qui souhaitent l’utiliser pour vendre à la ferme ou bien pour une consommation familiale.

Une visite pour tout le monde

Les invités, des représentants de l’Etat, des élus ainsi que des éleveurs ont eu le droit à une visite de l’atelier menée par les éleveurs présents à l’origine du projet Ecla 53 et dont une partie de la production est commercialisée sous les marques : Éleveurs de Mayenne ou Cœur de Mayenne. Le préfet de la Mayenne, Jean-Francis Treffel, la sous-préfète Noura Kihal-Flégeau, Jacqueline Arcanger maire d’Ernée et représentante de la communauté de communes de l’Ernée, Lydie Bernard présidente de la commission Agriculture, agroalimentaire, forêt, pêche et mer au Conseil régional, Florence Désillière, conseillère régionale, ainsi que Claude Tarlevé et Norbert Bouvet, élus au Conseil départemental, étaient notamment présents pour cette visite. Tous, ont découvert les différentes pièces de l’atelier, son hachoir, ses scies, son operculeuse pour mettre la viande sous vide et le laboratoire de contrôle du taux de graisse de la viande.

« L’agriculture est un pilier économique dans la communauté de commune de l’Ernée, 17 % de l’activité économique y est consacré, il nous a donc paru naturel de soutenir ce projet directement issu de la réflexion des éleveurs », a exposé Jacqueline Arcanger lors de son discours. Le préfet ainsi que plusieurs élus ont félicité, à travers différents discours, les éleveurs pour leur démarche vertueuse et leur engagement pour leur métier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Un bâtiment génisses avec une case modulable
La ferme de la Planconnière, à Villepail, est spécialisée en élevage laitier. Depuis son installation, Jean-François Fouquet,…
LDC : « Cette vidéo ne reflète pas la réalité de l'élevage avicole français »
Hier, jeudi, l’association L214 publiait une vidéo qui aurait été tournée dans un élevage de volailles standard, à Saint-…
Fermes ouvertes : autonomie alimentaire et confort de travail
Alors que la première série des fermes ouvertes se tient ce vendredi 26 novembre, dix exploitations ouvriront elles aussi…
« Refuser d’enfiler les bottes, il fallait oser ! »
Finalement, la visite du Premier ministre Jean Castex sera restée essentiellement urbaine. Pas de visite d’une exploitation ni de…
Rester dans l'air du temps
À Ernée, le Gaec du Bas Villiers fait partie des exploitations du nord Mayenne qui ouvriront leurs portes le vendredi 26 novembre…
Fermes ouvertes 2021 : "mettre en avant l'élevage mayennais"
La Chambre d'agriculture organise les Fermes ouvertes le 26 novembre et le 3 décembre. Entretien avec Bruno Rouland, responsable…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53