Aller au contenu principal

Mobilisation contre les ZNT mardi 8 octobre

La Fdsea et les JA se mobilisent mardi 8 octobre contre les ZNT. Une opération escargot et pétition pour les chartes de riverains sont au programme.

Un blocage de l’autoroute par les tracteurs mayennais avait déjà eu lieu en juillet 2015.
Un blocage de l’autoroute par les tracteurs mayennais avait déjà eu lieu en juillet 2015.
© SD

« France : veux-tu encore de tes agriculteurs ? » C’est sur cette question que la Fdsea de la Mayenne et les JA 53 entendent mobiliser, mardi 8 octobre, dans l’agglomération de Laval, dans le cadre des actions d’automne organisées par la Fnsea. Cette journée du mardi 8 octobre se veut « une journée d’action en direction des consommateurs, des médias et des élus pour dire Non aux ZNT et oui aux chartes de riverains ». Les deux syndicats estiment qu’« il y a déjà trop de maires qui ont rédigé des arrêtés pour des bandes de non-traitement allant de 10 à 150 mètres ». Ils entendent donc exprimer leur ras-le-bol, agribashing compris, et faire signer une pétition en faveur des chartes de riverains.

La journée va donc débuter par une opération escargot d’une heure. « Nous attendons une centaine de tracteurs », indique Jérôme Landais, président de la Fdsea de la Mayenne.

Les syndicats attendent des élus plus qu’un soutien, une signature. Avec le hashtag « amène ton maire », chaque président communal de la Fdsea est convié à venir accompagné de son maire ou de son représentant pour l’amener à signer la pétition « Non aux ZNT, oui aux chartes de riverains ». « Élus des champs et élus des villes seront les bienvenus », signale-t-on du côté de la Fdsea. Il s’agit, pour les deux syndicats, de faire comprendre que les ZNT, quelle que soit la distance retenue, ne sont pas la solution. Et d’orienter la décision gouvernementale vers l’application de chartes de riverains qui sont des solutions locales, partenariales et en bonne intelligence.

Interventions de représentants syndicaux et d’élus ponctueront le début d’après-midi. « On y parlera ZNT en priorité, mais aussi agribashing, Ceta, Mercosur… », précise Jérôme Landais. Avant que la pétition soit emportée à la préfecture de la Mayenne ou directement remise en main propre au préfet, s'il se rend sur place.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
Consommation : afficher l’origine du lait est illégal !
Voilà un jugement qui va sans doute faire couler beaucoup d’encre et de salive. Le Conseil d'Etat a annulé le 11 mars, un décret…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53