Aller au contenu principal

« Nos élevages, on est prêts à les ouvrir, mais de jour »

La Fdsea 53 et les JA, rencontraient vendredi dernier les parlementaires : Géraldine Bannier, Élisabeth Doineau, Yannick Favennec et Guillaume Chevrollier. Au programme du petit-déjeuner : l’agribashing, les lois Egalim, ou encore l’environnement.

Les responsables de la Fdsea et des JA lors de la conférence de presse qui a suivi le petit-déjeuner avec les parlementaires (de gauche à droite) : Mickaël Guilloux, Jérémy Trémeau, Jérôme Landais, Stéphane Loupy, Florent Renaudier et Vincent Noël.
Les responsables de la Fdsea et des JA lors de la conférence de presse qui a suivi le petit-déjeuner avec les parlementaires (de gauche à droite) : Mickaël Guilloux, Jérémy Trémeau, Jérôme Landais, Stéphane Loupy, Florent Renaudier et Vincent Noël.
© RW

« On a l’impression que les agriculteurs sont la nouvelle espèce à abattre », désespère Mickaël Guilloux, responsable de la section porcine de la Fdsea 53. Comme plusieurs responsables de la Fdsea et des JA de la Mayenne, il rencontrait les parlementaires Géraldine Bannier, Élisabeth Doineau, Yannick Favennec et Guillaume Chevrollier, afin de faire remonter plusieurs problèmes, notamment ceux liés à l’agribashing. Tous ont réagi vivement à la vidéo de Bastien Lachaud, député de la France Insoumise qui a pénétré illégalement dans un élevage porcin des Côtes-d’Armor. « Un élu, représentant la Nation, qui s’autorise à pénétrer dans une propriété privée... Où va-t-on ? », s’indigne la députée Géraldine Bannier sur Twitter. « Les gens qui pénètrent sur des exploitations se revendiquent de la cause animale, mais ils font plus de mal que de bien, ils ne se rendent pas compte », explique Vincent Noël, responsable de la section viande bovine des JA 53.

Des intrusions dangereuses

Depuis une semaine, plusieurs nouvelles vidéos ont été postées par l’association Dxe, ces intrusions de plus en plus fréquentes, inquiètent fortement les agriculteurs. « On a demandé aux parlementaires de communiquer sur le danger de ces intrusions, surtout au niveau sanitaire. On voit qu’ils visitent plusieurs bâtiments dans des vidéos, je ne pense pas qu’ils pensent à changer leurs chaussures ! », explique le président de la Fdsea 53, Jérôme Landais. « Les éleveurs sont tendus, j’en connais qui ne dorment pas, qui écoutent le moindre bruit qu’il y a dehors », explique, inquiet, Jérémy Trémeau, président des JA. « En plus, les éleveurs n’ont jamais été aussi ouverts pour faire visiter leurs élevages, mais il faut prendre rendez-vous », explique Michaël Guilloux. « On est prêt à ouvrir nos élevages, mais de jour et avec notre présence pour donner des explications », ajoute le président des JA.

 



 

 

Encadré :

Le point sur les Egalim

 

« Les politiques s’étaient engagés à ce que toutes les productions soient au moins rémunérées à hauteur de leurs coûts de production. Même si pour certaines filières, ça a progressé, on en est encore loin au niveau laitier, par exemple, et encore plus loin au niveau avicole », explique Florent Renaudier, responsable de la section lait de la Fdsea 53. La conséquence de ce manque de rémunération est sans précédent, d’après Florent Renaudier, les cheptels diminuent et de plus en plus d’éleveurs choisissent de convertir leur exploitation pour ne faire que des céréales. « Nous sommes inquiets sur le devenir des emplois de l’agroalimentaire en Mayenne », ajoute Florent Renaudier. Toujours pour les Egalim, les éleveurs ont entrepris d’aller contrôler si l’étiquetage des produits est respecté en magasin. La Fdsea 53 a également rencontré les responsables de Gms, notamment ceux de Leclerc, Intermarché et Carrefour.

 

Ils l’ont tweeté :

• Géraldine Bannier : Un élu, représentant la nation, qui s’autorise à pénétrer dans une propriété privée... Où va-t-on ? Profiter des opérations fermes ouvertes et travailler avec les agriculteurs pour les aider à faire connaître leur métier serait bien plus respectueux !

• Guillaume Chevrollier : Je dénonce fermement cette intrusion dans une exploitation agricole d’un député @FranceInsoumise qui viole la propriété privée et ne respecte pas les règles de biosécurité. Soutien à nos éleveurs dont les activités sont, elles, légales ! @NBelloubet comment les protéger ?

• Élisabeth Doineau : inadmissible ! Qui accepterait que quelqu’un, sous une fausse identité, viole son domicile ? Nous devons dénoncer ces pratiques de terreur #agribashing

• Yannick Favennec : Cette intrusion est scandaleuse et je la dénonce solennellement. Je demande au président de l’@AssembleeNat et au bureau de l’Assemblée de prendre des sanctions contre ce collègue de La France Insoumise qui jette l’opprobre sur tous les élus de la #République. @LibertsTerrito1

• Guillaume Garot : Les intrusions dans les élevages ne sont pas admissibles, à plus forte raison par un député ! Ce type d’action ne fait que rajouter tensions et inquiétudes pour des éleveurs déjà en proie à de lourdes difficultés, au quotidien, pour vivre de leur travail. 
Stop à ces agissements.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Prix du lait : redonner envie aux producteurs
La collecte cumulée des grands bassins laitiers exportateurs est en croissance pour le 16e mois consécutif. La hausse…
Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Ega : loin de la souveraineté alimentaire
Une nouvelle fois, les agriculteurs de la Fdsea de la Mayenne se sont en rendus dans une grande surface lavalloise, mercredi 20…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Préparer la saison de pâturage en organisant le parcellaire
La bonne organisation de son circuit de pâturage est la première précaution à prendre pour éviter les mauvaises surprises, mieux…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53