Aller au contenu principal

Laval Virtual Center : étape concrète pour l'Agri Startup Summit

Le temps d'une soirée, le Laval Virtual Center accueillait, lundi soir, une trentaine de visiteurs dans le cadre de l'Agri Startup Summit sur le thème « comment imaginer l'agriculture responsable de demain grâce aux nouvelles technologies ».

Casque installé et c'est l'immersion dans l'usine d'embouteillage de lait, à la recherche de la panne sur la ligne de production.
Casque installé et c'est l'immersion dans l'usine d'embouteillage de lait, à la recherche de la panne sur la ligne de production.
© VG

« C'est une application pour nos élèves de Bac Pro conducteurs de ligne », expliquent les enseignants du lycée agricole de Laval aux premières personnes qui chaussent les casques de réalité virtuelle mis à disposition. « Cela leur permet d'entrer dans un environnement industriel, une usine d'embouteillage de lait, d'apprendre à détecter une panne et de faire de la maintenance sans pour autant arrêter la ligne de production. »

Une trentaine de personnes venues découvrir ce qui se fait en Mayenne en matière de réalité virtuelle et de réalité augmentée dans le cadre de l'Agri Startup Summit, se sont ainsi essayées, le temps d'une soirée au Laval Virtual Centrer à plusieurs ateliers. Des immersions dans des milieux professionnels industriels et agricoles.

Auparavant, Nicolas Ribeyre, responsable de la veille au Laval Virtual Center, leur avait expliqué les différents types d'applications possibles. Comme celle qui permet, à partir d'une tablette, de voir l'évolution d'une culture ou d'un aménagement paysager sur plusieurs mois ou années tout en se déplaçant sur le terrain. Elle permet aussi, grâce à un système de zooms appuyé par des données collectées disponibles de voir « les insectes présents favorables à la plante et les nuisibles ». On voit bien alors les applications qui en découlent comme les traitements adaptés et précis, si nécessaire.

Deuxième application présentée, celle de la reconnaissance des plantes. Là, avec son smartphone ou sa tablette, on peut, juste en passant devant une plante, accéder à une base de données qui vient donner toute l'explication nécessaire au paysagiste ou au particulier. Une telle technologie est développée également par un magazine people aux USA afin que le lecteur s'approprie « les stars » en photo dans les pages de sa revue préférée. « 400 000 personnes y sont déjà référencées », souligne Nicolas. On sait aussi que cela fonctionne, voire dérive, en Chine pour que l'État détermine qui est un bon ou un moins bon citoyen, ne serait-ce que par ses activités quotidiennes dans l'espace public...

Autre exemple, mêlant cette fois vidéo à 360 ° et réalité augmentée : faire comprendre à des enfants (ici des Australiens) le cycle de la viande, du champ jusqu'à l'assiette, le tout en restant dans un bus, chacun chaussé d'un casque de réalité augmentée. Aux Pays-Bas, « Nedap introduit la réalité virtuelle dans les élevages high-tech », continue Nicolas Ribeyre. « Avec un casque qui scanne l'environnement dans lequel je me déplace, me laissant aussi voir ce qu'il y a autour de moi tout en m'apportant des données. Je peux ainsi lire tout ce qu'il y a dans le capteur de la vache en ayant l'usage de mes mains pour intervenir auprès de mon élevage. Avec une commande vocale ou d'un geste, j'ouvre un fichier et je lis les infos dont j'ai besoin. C'est la technologie du Speach to text. »

Chez Claas, avec le Claas tractor interactive guide, on a supprimé les manuels de réparation et les microfilms pour les rendre interactifs avec le mécano. On peut ainsi tourner autour de la pièce à réparer et suivre les indications qui arrivent directement sur son smartphone.

On voit bien tout l'intérêt de ces nouvelles technologies que la trentaine de participants à l'Agri Startup Summit a appréciées avant de poursuivre leur « tournée pédagogique » régionale, et dont la journée phare avait lieu mercredi à La Roche-sur-Yon.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53