Aller au contenu principal

Après les rayons des Gms, la Fdsea vise les cartes de fidélité

À l’issue de son conseil d’administration, le Fdsea de la Mayenne tenait son traditionnel point presse, mardi, vers 16 h 30, pour faire le tour des sujets développés. Notamment l'application de la loi Egalim.

Jérôme Landais, président de la Fdsea de la Mayenne, et Stéphane Loupy, secrétaire général du syndicat majoritaire.
Jérôme Landais, président de la Fdsea de la Mayenne, et Stéphane Loupy, secrétaire général du syndicat majoritaire.
© VG

Premier point présenté par Jérôme Landais, président de la Fdsea 53 lors de cette conférence de presse, la loi Egalim. « Toute la semaine dernière, nous avons fait des contrôles dans les Gms de la Mayenne pour vérifier si les distributeurs respectaient bien la loi Egalim, notamment l’encadrement des promotions », explique Jérôme Landais. Ont ainsi été visités l’Intermarché et le Leclerc de Château-Gontier, les enseignes U d’Évron, de Gorron et d’Ernée. Le constat de ces contrôles est plutôt encourageant : « nous nous rendons compte que les Gms visitées respectent la loi Egalim », souligne Jérôme Landais. Par contre, la Fdsea reste interrogative sur le fonctionnement des cartes de fidélité et va travailler sur cette question pour analyser si ces cartes ne traduisent pas « des rabais déguisés non conformes à la loi Egalim ».

« Pour l’agglomération de Laval, nous avons sollicité une rencontre auprès de Carrefour, d’Intermarché et des deux Leclerc », annonce-t-il. Ce sera l’occasion de revenir sur les négociations commerciales. Négociations pour lesquelles la Fdsea, comme la Fnsea, réclame un fonctionnement tripartite, à savoir : producteurs, transformateurs et distributeurs. « Cette demande sera rééditée lors de notre rencontre avec les Gms de l’agglomération de Laval », a précisé le président de la Fdsea 53.

Deuxième point : les intrusions dans les élevages mayennais. La Fdsea, suite aux deux dernières intrusions chez des producteurs de porcs, a interpellé la préfecture (relire Agri53 de la semaine dernière), ainsi que les parlementaires du département. Ces derniers se sont proposé d’aller filmer un élevage de porcs en Mayenne pour « montrer la réalité ». Ce sera à Senonnes, le lundi 17 juin, chez Christophe Georget.

Com' positive

Cette visite des parlementaires dans un élevage va aussi permettre à la Fdsea de mettre l’accent sur la communication positive. Une attitude que chacun pourra retrouver le 21 juin, lors de la fête de la musique, avec Agri en Ville. « Les agriculteurs seront présents place de la Trémoille à Laval avec des animations : bal, marché fermier, restauration rapide 100 % mayennaise, concert jeunes talents et karaoké », détaille Stéphane Loupy, secrétaire général de la Fdsea. « Le but est de profiter des animations que nous proposons pour discuter avec les gens sur la réalité de notre métier, sur ce qui se passe au quotidien dans nos exploitations. » Autre point de communication positive : la préparation d’une charte de bon voisinage. « Elle fait suite à des épandages assez proches de maisons d’habitations, explique Jérôme Landais. « Nous avons donc décidé de travailler sur une charte dans laquelle nous expliquerons le bon fonctionnement des traitements pour nos cultures comme l’usage de buses anti-dérives, les jours pour lesquels le traitement n’est pas autorisé, les horaires, la prise en compte de la direction des vents, etc. » Autant de questions que se posent le non-agriculteurs et qui auront réponses dans ce document pour « éviter les conflits de voisinage ». La charte pourrait être publiée à l’automne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53