Aller au contenu principal

Vigie53-Agri est opérationnelle, il suffit de télécharger l'appli

Dans le cadre de l'Observatoire départemental de lutte et de prévention contre l'agribashing en Mayenne, et sur proposition de la Fdsea 53, l'application Vigie53-Agri est désormais téléchargeable. Son but : limiter la propagation de faits et méfaits dans les exploitations agricoles.

© Préfecture de la Mayenne

Le principe est simple : chaque exploitant télécharge l'appli sur son smartphone et demande un code d'accès à la Chambre d'agriculture de la Mayenne. Dès qu'il soupçonne un délit ou observe des allées et venues peu ordinaires, il appelle la gendarmerie en faisant le 17 ou en envoyant un mail. Les forces de l'ordre prennent le relais en vérifiant les observations remontées par l'agriculteur. Si les faits sont avérés, une alerte, sectorisée, mais non nominative, est lancée depuis l'appli pour prévenir les agriculteurs de possibles faits délictueux. « L'objectif de cette application, gratuite pour les agriculteurs, est de communiquer des informations vérifiées et avérées, explique Noria Souab, directrice de cabinet du préfet Jean-Francis Treffel. Qui précise : « c'est de l'information descendante ». Il ne s'agit en aucun cas d'un réseau social. Seule la gendarmerie a la main sur l'information envoyée à « la communauté ». « Le but premier est bien de diffuser des messages d'alerte afin d'éviter la multiplication de faits », insiste le préfet. « La gendarmerie est la cheville ouvrière de cette application », ajoute Jean-Yves Guérot, secrétaire général de la Chambre d'agriculture de la Mayenne. Et de préciser : « Pour faire simple, c'est la gendarmerie qui va écrire les messages. Elle ne parlera pas d'un individu, mais d'une zone où le méfait, après vérification par les services de police, se serait produit ». Des propos relayés par les forces de l'ordre, via le colonel Denis Aubert, commandant du groupement de gendarmerie de la Mayenne : « L'agriculteur envoie un message à la gendarmerie. La communication remontante n'est destinée qu'aux forces de l'ordre. La communication descendante est maîtrisée par la gendarmerie ».

Gratuité

Quant au financement de cette application -- gratuite pour les exploitants agricoles --, il est assuré par la Chambre d'agriculture de la Mayenne. « L'abonnement à Vigie est de l'ordre de 100 EUR, explique Jean-Yves Guérot. En le prenant en charge, la Chambre d'agriculture rend service à l'ensemble de nos agriculteurs. » « Le développement informatique et la maintenance sont assurés par la gendarmerie du Maine-et-Loire », précise la préfecture.
Aux agriculteurs de la Mayenne de s'emparer de Vigie53-Agri.


Un guide et des visuels

Le Guide de l'utilisateur de Vigie53-Agri est à retrouver dans le rubrique « Actualités » du site de la préfecture de la Mayenne, en date du 13/11/2020 : https://www.mayenne.gouv.fr/Actualites. Des visuels sont téléchargeables et peuvent être affichés près de vos bâtiments, histoire de monter que vous faîtes partie du réseau de vigilance.

La Charte de l'utilisateur et le Guide de l'utilisation de Vigie53-Agri
sont à télécharger ci-dessous
(source : Préfecture de la Mayenne)

Q6H7LKOS_1.pdf (73.59 Ko)
Légende
Charte
Q6H7LKOS_2.pdf (542.54 Ko)
Légende
Guide
Q6H7LKOS_3.pdf (347.43 Ko)
Légende
Tutoriel
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53