Aller au contenu principal

Viande bovine : les consommateurs privilégient le local

Alors que la forte progression du haché de bœuf se confirme, compliquant la gestion des équilibres matières, et que la consommation de viande bovine reste dynamique, la baisse des abattages et les cotations en forte baisse questionnent l’adéquation de l’offre et de la demande et la juste rémunération des éleveurs. Le point avec Yannick Vallée, responsable de la section viande bovine de la Fdsea de la Mayenne.

Yannick Vallée
Yannick Vallée
© AF

«La consommation de viande bovine reste dynamique, au profit notamment des supermarchés et commerces de proximité, ainsi que dans les boucheries artisanales » précise Yannick Vallée. La viande hachée, fraîche comme congelée, poursuit sa hausse de consommation depuis le début de la crise dans les circuits de la grande distribution. «Ça se vérifie notamment auprès du Drive fermier 53 qui ont plus que triplé leurs clients. Les gens font leurs courses à proximité, dans des magasins en zone rurale. En Mayenne, Ecla 53 en bénéficie également, une partie du volume habituellement commercialisé en Rhd a été compensée par les petits magasins, le consommateur va vers de la proximité » ajoute-t-il.

Baisse des abattages

Au global depuis le début du confinement, on estime que les tonnages abattus sont en baisse de 6,5 % par rapport à 2019, soit une perte d’environ 6000 tec sur 4 semaines. «Dans les exploitations, on ressent un grand frein. On ne nous parle même pas de prix, les animaux attendent dans les exploitations. Les vaches de réforme, c’est plus qu’au ralenti. A priori dans les réformes laitières, ça part à peu près normalement, mais on a des échos de ralentissement des abattages, notamment chez Bigard » explique Yannick Vallée.

Marché extérieur

L’Italie continue à demander fortement, notamment des avants, et les commandes se maintiennent à environ 80 % d’une situation « normale », avec notamment l’Allemagne et la Grèce, qui ont ralenti leurs commandes.

En veau, les abattages s’effondrent

Le confinement a provoqué une baisse des abattages de veaux de boucherie de 35 %, qui s’explique par l’arrêt quasi total des commandes passées par la restauration commerciale, représentant plus de 20 % des débouchés. «Les veaux ne peuvent pas être « stockés » dans les cours des fermes », rappelle-t-il. «La viande de veau est bien souvent absente des linéaires et la rémunération des éleveurs de veau n’est pas à la hauteur», dénonce de son côté la Fnb.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53