Aller au contenu principal

Usage de l'eau : la Mayenne amont en alerte renforcée

Mardi 4 août 2020, le bassin versant de la Mayenne amont est passé en alerte renforcée, rejoignant ainsi le secteur de l’Oudon.

© Préfecture de la Mayenne

L’absence des précipitations et le faible débit des cours d’eau viennent de modifier l’usage de l’eau dans le bassin versant de la Mayenne amont. L’annonce a été publiée mardi dernier par la préfecture. Les restrictions et interdictions y sont désormais identiques à celles qui s’appliquent depuis la semaine dernière pour le bassin versant de l’Oudon.

Pour ce qui concerne les usages agricoles, l’irrigation des grandes cultures et des prairies est donc désormais interdite dans les communes de la Mayenne amont. L’arrosage raisonné des plantes sous serres et plantes en containers, des cultures irriguées au goutte-à-goutte ou par microaspersion et des jeunes plants et le bassinage des semis sont interdits de 10 h à 20 h et du dimanche 20 h au lundi 10 h. À noter que l’abreuvement et l’hygiène des animaux ne sont pas concernés par l’interdiction.

S’agissant des usages professionnels non agricoles, notamment les ICPE, les usages de l’eau non strictement nécessaires au process de production sont interdits. Pour les ICPE ne disposant pas de mesures spécifiques d’économie d’eau en cas de franchissement de seuil, il est demandé un objectif de réduction de 20 % du volume journalier maximal autorisé ou habituellement prélevé pour ceux qui n’ont pas d’autorisation ou de disposition particulière.

Pour les autres usages professionnels, les usages domestiques et publics, seuls restent autorisées les stations de lavage avec circuit fermé et lavages réglementaires, l’arrosage des potagers, entre 20 h et 8 h, le remplissage des piscines en cas de première mise en eau liée à une construction, le remplissage et mise à niveau des plans d’eau pour la pisciculture, le nettoyage des voiries pour raison sanitaire et l’alimentation des fontaines en circuits fermés. Aucun autre usage n’est autorisé.

Les travaux en rivière doivent être décalés jusqu’au retour d’un débit plus élevé, sauf dérogation. Les vidanges de plans d’eau, les rejets des stations d’épuration et les rejets industriels doivent être décalés jusqu’au retour d’un débit plus élevé.

Le communiqué complet est téléchargeable ci-dessous

JJSRS3SX_1.pdf (456.36 Ko)
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
De nouveaux modes de logement en bâtiment pour vaches laitières
Le bien-être des animaux nécessite de respecter une alimentation adaptée, un logement confortable, des conditions d’élevage…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Un gain de 4 kg par VL et par jour
En mars, le Gaec de la Leudrie figurait parmi les étapes du Robot day’s de Seenovia. L’exploitation, à cheval entre la Mayenne et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53