Aller au contenu principal

Manifestation agricole : pneus et haies à Laval

L’action « Blocage des services de l’État », mardi 30 et mercredi 31 janvier 2024, par la FDSEA et les JA de la Mayenne, s’est traduite par une très forte mobilisation du monde agricole : pas moins de 300 agriculteurs et 220 bennes de pneus pour emmurer les sites de l’État. Mais après les non-annonces gouvernementales, les actions ont repris jeudi 1er février.

« Des collègues sont mobilisés un peu partout sur 85 départements de France. En Mayenne, on a choisi la symbolique du pneu pour manifester notre mécontentement par rapport à tout l’appareil administratif qui régit l’agriculture aujourd’hui », a déclaré, mardi 30 janvier, Florent Renaudier, président de la FDSEA 53, alors que la Cité administrative de la Mayenne, à Laval, se faisait emmurer par les pneus d’une centaine de bennes. La mobilisation a été très forte, à Laval, comme à Mayenne ou encore à Château-Gontier. Et elle n’a pas faibli puisque 300 agriculteurs étaient encore sur place jusque tard dans la soirée. « Près de 300 agriculteurs ce soir devant la DDT », twittait Mickaël Guilloux, mardi vers 23 heures, photos à l’appui, réclamant au Premier ministre « des actes » le plus rapidement possible.

La veille de l’action d’emmurage des services de l’État, Florent Renaudier et François Blot, président de JA53, avaient rencontré la députée mayennaise de la majorité présidentielle, Géraldine Bannier. « Gabriel Attal doit revenir avec du concret sur les dossiers du prix à la production, des IED, du ratio des prairies permanentes, de la directive nitrates, des haies… », avaient énuméré les deux présidents de syndicats agricoles, demandant à la députée de faire remonter le message. 

 

Une plantation de haies à Laval

Mercredi matin, une cinquantaine d’agriculteurs se sont donné rendez-vous à Laval. La nouvelle opération menée par la FDSEA et les JA était hautement symbolique avec une plantation de haies devant la Cité administrative et le Centre des Finances publiques. L’objectif, comme un pied de nez au gouvernement, est d’imposer à l’État les mêmes normes que l’État, ainsi que l’Europe via la PAC, imposent aux agriculteurs. « Nous subissons des normes de toute part. Comme nous sommes suradministrés au niveau du mètre linéaire, à notre tour de donner des travaux pratiques à la DDT. On est à l'écoute de leurs bons conseils pour entretenir une haie », a déclaré Florent Renaudier, président de la FDSEA. 
Armés de pelles et de pioches, les agriculteurs ont mis en terre 200 plants d’érable, peuplier, prunelier, aulne, poirier, charme et bouleau sur une bonne centaine de mètres autour du site. S’il faut attendre sept ans pour voir pousser une véritable haie, « nous serons vigilants à ce que les plants ne soient pas déterrés par les services de l’État », a assuré le secrétaire général de la FDSEA, Mickaël Guilloux. En fin d’action, les syndicats ont laissé un message à l’attention de l’État en accrochant la banderole suivante : « Haies classées, entretenez ! ».

 

Jeudi 1er février : début de blocages routiers sur trois sites

Depuis la fin de matinée du jeudi 1er février 2024, une nouvelle opération est menée par les agriculteurs mayennais. Toujours à l’appel des syndicats FDSEA 53 et JA 53, une action de blocages routiers est en place sur trois sites dans le département : sur les routes départementales à Château-Gontier et à Pré-en-Pail et sur le péage autoroutier de La Gravelle.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Mouvement syndical : 150 tracteurs défilent à Laval

En Mayenne, 150 tracteurs ont pris la route, hier jeudi 25 janvier, depuis Laval, ralentissant les flux routiers et…

Manifestation agricole : pneus et haies à Laval

L’action « Blocage des services de l’État », mardi 30 et mercredi 31 janvier 2024, par la FDSEA et les JA de la…

En porc bio aussi, on marche sur la tête

Lors d’un traditionnel « petit-déjeuner parlementaire », les sénateurs et députés mayennais ont été témoins d’une aberration…

La colère a ses raisons

Dimanche 21 janvier, une rencontre a eu lieu entre la FDSEA, les JA de la Mayenne et la préfète du département. L’…

Les participants de la table ronde (de gauche à droite) : Franck Yvert, Samuel Moy, Christophe Barayré, Franck Poché et Michel Gaudin.
AG de APLBL Craon-Fougerolles : la considération, pas facile à partager…

C’est sur le thème de la considération que s’est tenue la table ronde de l’assemblée générale de l’APLBL Craon-Fougerolles,…

Romain Herbaudeau (à gauche), salarié au Gaec Duchemin à Chantrigné, et Lionel Leudière, animateur des ventes chez Ekip'Élevage, aux côtés des trois modèles existants de la gamme Zosh qui sont tous personnalisables et tous « made in France ». En effet, les Zosh sont entièrement fabriquées dans la Sarthe. Il faut compter environ 4 000 euros pour se procurer cet engin.
Ils sont passés chez Zosh

Des agriculteurs mayennais ont fait le choix d’investir dans une trottinette électrique de la marque Zosh pour leurs tâches…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 103€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53