Aller au contenu principal

Manifestation agricole : cinquante bennes et deux murs de pneus à Château-Gontier

Avec cinquante bennes déversées et une centaine d’agriculteurs présents, la mobilisation a été importante mardi, à Château-Gontier-sur-Mayenne, avec deux cibles symboliques : la sous-préfecture et le Centre des finances publiques. 

Mardi 30 janvier, 7h45, trois tracteurs, équipés de bennes bien chargées de pneus usagés, franchissent le pont de l’Europe, qui surplombe la rivière Mayenne à Château-Gontier. Pour les guider, deux motards de la Gendarmerie nationale. Direction la D22E, où un premier dépôt de pneus sera effectué sur la piste cyclable, juste en arrière de la sous-préfecture. Au loin, on entend, une bonne quarantaine d’autres tracteurs et bennes arriver en cortège dans la rue de La Petite Lande qui dessert la sous-préfecture. 
Devant les grilles de ce qui se nomme aussi la Maison de l’Etat, et en laissant un passage pour les quelques employés venus travailler, chaque benne va être vidée. Le long du grillage un mur de pneus est rapidement monté, un empilement de pneus pour souligner l’empilement administratif dont souffre le monde agricole. À d’autres endroits de la clôture, des montagnes de pneus, tassés au télescopique, vont être édifiées, parfois des deux côtés du grillage. 

Symbolique

« Faire ce mur de pneus, c’est symbolique », soulignera Sébastien Ballu, agriculteur à Marigné-Peuton et secrétaire général adjoint des Jeunes Agriculteurs de la Mayenne, qui ajoutera passer « plus d’une journée par semaine à faire de la paperasse ». Sébastien Ballu est aux manettes de cette opération caractérisant le « ras-le-bol de la paperasse », avec Mickaël Gautrais, éleveur laitier à Ampoigné et président cantonale de FDSEA pour le canton de Château-Gontier. 9h40. « Il reste encore 5 bennes à vider ici. » Sébastien Ballu fait le point, remerciant « l’ensemble des participants », soit une petite centaine d’agriculteurs. Et de donner la suite du programme : « Vers 10h30, nous partirons en convoi pour stationner au Parc Saint-Fiacre », annonce-t-il. « Nous ne gardons qu’une seule benne qui sera déversée devant le Centre des Impôts. Je dis bien une seule benne car la rue est étroite et juste devant le Centre des Impôts, il y a un cabinet de kinés. Nous ne voulons pas empêcher les gens d’aller se faire soigner. » Le respect, c’est aussi ce qui a guidé les gestes de cette mobilisation. 

Le Centre des Impôts emmuré

Des paroles, les agriculteurs présents passeront rapidement aux actes. Toujours guidé par la Gendarmerie nationale, le cortège reprend la route, avec des chauffeurs usant de klaxons. Le long de la route, les badauds sont réceptifs, avec, souvent des gestes d’encouragement. Une fois les tracteurs bien rangés au Parc Saint-Fiacre ou, pour 7 d’entre eux sur le quai de Verdun, sur l’autre rive, les manifestants se regrouperont devant le Centre des Impôts. Sur la porte vitrée, derrière la grille, des affichettes apposées la veille, indiquent : « Exceptionnellement, le Centre des finances publiques sera fermé mardi 30/01/2024 toute la journée ». Les usagers avaient été prévenus et le personnel était aussi convié à rester chez lui, certains venant tout de suite voir ce qui se tramait devant leur lieu de travail. La dernière benne à vider vient d’arriver sur place. Les pneus, déposés sur la chaussée, seront vite empilés devant la grille principale, en y empêchant l’accès. 12h15, l’opération est achevée, place alors à la convivialité avec des tables rapidement dressées et un barbecue pour préparer de quoi se restaurer. « Pour celles et ceux qui le souhaitent, nous irons ensuite à Laval. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Mouvement syndical : 150 tracteurs défilent à Laval

En Mayenne, 150 tracteurs ont pris la route, hier jeudi 25 janvier, depuis Laval, ralentissant les flux routiers et…

Manifestation agricole : pneus et haies à Laval

L’action « Blocage des services de l’État », mardi 30 et mercredi 31 janvier 2024, par la FDSEA et les JA de la…

En porc bio aussi, on marche sur la tête

Lors d’un traditionnel « petit-déjeuner parlementaire », les sénateurs et députés mayennais ont été témoins d’une aberration…

La colère a ses raisons

Dimanche 21 janvier, une rencontre a eu lieu entre la FDSEA, les JA de la Mayenne et la préfète du département. L’…

Les participants de la table ronde (de gauche à droite) : Franck Yvert, Samuel Moy, Christophe Barayré, Franck Poché et Michel Gaudin.
AG de APLBL Craon-Fougerolles : la considération, pas facile à partager…

C’est sur le thème de la considération que s’est tenue la table ronde de l’assemblée générale de l’APLBL Craon-Fougerolles,…

Romain Herbaudeau (à gauche), salarié au Gaec Duchemin à Chantrigné, et Lionel Leudière, animateur des ventes chez Ekip'Élevage, aux côtés des trois modèles existants de la gamme Zosh qui sont tous personnalisables et tous « made in France ». En effet, les Zosh sont entièrement fabriquées dans la Sarthe. Il faut compter environ 4 000 euros pour se procurer cet engin.
Ils sont passés chez Zosh

Des agriculteurs mayennais ont fait le choix d’investir dans une trottinette électrique de la marque Zosh pour leurs tâches…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 103€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53