Aller au contenu principal

Le Coeur de Mayenne bat dans les Leclerc

Depuis début novembre, et jusqu’à fin décembre 2018, les Leclerc de la Mayenne vendent, en rayon boucherie traditionnelle, la marque de viande bovine Coeur de Mayenne. Une étape supplémentaire pour Ecla 53.

Coeur de Mayenne est en rayon boucherie traditionnelle des E. Leclerc de la Mayenne jusqu'à fin décembre 2018.
Coeur de Mayenne est en rayon boucherie traditionnelle des E. Leclerc de la Mayenne jusqu'à fin décembre 2018.
© VG

Le week-end dernier, la marque d’éleveurs mayennais, Coeur de Mayenne, allait à la rencontre des consommateurs dans les magasins E. Leclerc du département. « Coeur de Mayenne, une viande de qualité par un collectif d’éleveurs de la Mayenne », souligne François-Xavier Charlot, éleveur de Parthenaises, installé à Montaudin, en tendant à un couple, le flyer de cette nouvelle
marque, juste devant le rayon boucherie traditionnelle du Leclerc de Saint-Berthevin. Nous sommes vendredi en après-midi. En cette fin de vacances scolaires, les courses se font en famille. Ceux qui s’arrêtent et discutent avec les éleveurs ont plutôt une bonne considération en apprenant la création d’une telle marque locale. Ils sont sensibles « à la proximité avec le produit », « avec les producteurs mayennais », « la qualité reconnue ». Même un couple, qui avoue « se passer désormais de viande », remercie les éleveurs pour « mettre en valeur une agriculture de proximité ». Pas de quoi décourager les éleveurs d’Ecla 53 venus expliquer les conditions d’élevages, le bienêtre animal dans leurs exploitations, la qualité de la viande proposée…
Bref, leur métier !

« Une démarche positive »

Cette initiative a été également saluée par directeur de ce centre. « La démarche est positive », estime Didier Tessier, directeur du magasin. Et d ‘ajouter : « Cela fait longtemps que nos enseignes sont convaincues qu’il faut adhérer à la demande locale ». Alors, comme les trois autres Centres E. Leclerc de la Mayenne, il a accepté cette mise en avant de la viande bovine Coeur de Mayenne, issue des élevages de la Sarl Ecla 53 (l’association Elca 53 vient de changer de statut) dans sa boucherie traditionnelle. Un engagement respectif jusqu’à la fin de l’année, avec, en rayon boucherie, de la viande à la découpe provenant de l’un des éleveurs Ecla et des logos Coeur de Mayenne pour que les clients la repèrent. « Nous avons exigé une qualité de tendreté et de goût qui est celle demandée par notre clientèle », poursuit Didier Tessier. Une qualité qui a aussi un prix : « environ 10 % de plus pour nous », confie le directeur.
Vendredi dernier, c’était une Blonde d’Aquitaine, élevée par Pierre Ringnet, de Madré, qui était en rayon. Mais ici, comme dans Ecla 53, pas de préjugés sur les races. « Actuellement, nous sommes plutôt avec de la Blonde d’Aquitaine et un peu de Rouge des Prés, mais nous ne sommes pas fermés aux autres races », continue Didier Tessier, « notre exigence reste la qualité ». Une exigence que les partenaires, Ecla 53 et les magasins E. Leclerc entendent bien « dynamiser ». Et il y a de quoi si l’on tient compte des résultats de l’enquête réalisée pour Ecla 53 qui souligne
notamment que « 50 % de la viande bovine est achetée en grande surface ». La présence des éleveurs Ecla 53 dans les Gms « est devenue incontournable », comme l’a précisé Sylvain Rousselet. L’essai, dans les quatre enseignes Leclerc de la Mayenne, se poursuit jusqu’à la fin décembre. En espérant qu’il sera transformé !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
De nouveaux modes de logement en bâtiment pour vaches laitières
Le bien-être des animaux nécessite de respecter une alimentation adaptée, un logement confortable, des conditions d’élevage…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Un gain de 4 kg par VL et par jour
En mars, le Gaec de la Leudrie figurait parmi les étapes du Robot day’s de Seenovia. L’exploitation, à cheval entre la Mayenne et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53