Aller au contenu principal

Le Coeur de Mayenne bat dans les Leclerc

Depuis début novembre, et jusqu’à fin décembre 2018, les Leclerc de la Mayenne vendent, en rayon boucherie traditionnelle, la marque de viande bovine Coeur de Mayenne. Une étape supplémentaire pour Ecla 53.

Coeur de Mayenne est en rayon boucherie traditionnelle des E. Leclerc de la Mayenne jusqu'à fin décembre 2018.
Coeur de Mayenne est en rayon boucherie traditionnelle des E. Leclerc de la Mayenne jusqu'à fin décembre 2018.
© VG

Le week-end dernier, la marque d’éleveurs mayennais, Coeur de Mayenne, allait à la rencontre des consommateurs dans les magasins E. Leclerc du département. « Coeur de Mayenne, une viande de qualité par un collectif d’éleveurs de la Mayenne », souligne François-Xavier Charlot, éleveur de Parthenaises, installé à Montaudin, en tendant à un couple, le flyer de cette nouvelle
marque, juste devant le rayon boucherie traditionnelle du Leclerc de Saint-Berthevin. Nous sommes vendredi en après-midi. En cette fin de vacances scolaires, les courses se font en famille. Ceux qui s’arrêtent et discutent avec les éleveurs ont plutôt une bonne considération en apprenant la création d’une telle marque locale. Ils sont sensibles « à la proximité avec le produit », « avec les producteurs mayennais », « la qualité reconnue ». Même un couple, qui avoue « se passer désormais de viande », remercie les éleveurs pour « mettre en valeur une agriculture de proximité ». Pas de quoi décourager les éleveurs d’Ecla 53 venus expliquer les conditions d’élevages, le bienêtre animal dans leurs exploitations, la qualité de la viande proposée…
Bref, leur métier !

« Une démarche positive »

Cette initiative a été également saluée par directeur de ce centre. « La démarche est positive », estime Didier Tessier, directeur du magasin. Et d ‘ajouter : « Cela fait longtemps que nos enseignes sont convaincues qu’il faut adhérer à la demande locale ». Alors, comme les trois autres Centres E. Leclerc de la Mayenne, il a accepté cette mise en avant de la viande bovine Coeur de Mayenne, issue des élevages de la Sarl Ecla 53 (l’association Elca 53 vient de changer de statut) dans sa boucherie traditionnelle. Un engagement respectif jusqu’à la fin de l’année, avec, en rayon boucherie, de la viande à la découpe provenant de l’un des éleveurs Ecla et des logos Coeur de Mayenne pour que les clients la repèrent. « Nous avons exigé une qualité de tendreté et de goût qui est celle demandée par notre clientèle », poursuit Didier Tessier. Une qualité qui a aussi un prix : « environ 10 % de plus pour nous », confie le directeur.
Vendredi dernier, c’était une Blonde d’Aquitaine, élevée par Pierre Ringnet, de Madré, qui était en rayon. Mais ici, comme dans Ecla 53, pas de préjugés sur les races. « Actuellement, nous sommes plutôt avec de la Blonde d’Aquitaine et un peu de Rouge des Prés, mais nous ne sommes pas fermés aux autres races », continue Didier Tessier, « notre exigence reste la qualité ». Une exigence que les partenaires, Ecla 53 et les magasins E. Leclerc entendent bien « dynamiser ». Et il y a de quoi si l’on tient compte des résultats de l’enquête réalisée pour Ecla 53 qui souligne
notamment que « 50 % de la viande bovine est achetée en grande surface ». La présence des éleveurs Ecla 53 dans les Gms « est devenue incontournable », comme l’a précisé Sylvain Rousselet. L’essai, dans les quatre enseignes Leclerc de la Mayenne, se poursuit jusqu’à la fin décembre. En espérant qu’il sera transformé !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Prix du lait : redonner envie aux producteurs
La collecte cumulée des grands bassins laitiers exportateurs est en croissance pour le 16e mois consécutif. La hausse…
Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Ega : loin de la souveraineté alimentaire
Une nouvelle fois, les agriculteurs de la Fdsea de la Mayenne se sont en rendus dans une grande surface lavalloise, mercredi 20…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Préparer la saison de pâturage en organisant le parcellaire
La bonne organisation de son circuit de pâturage est la première précaution à prendre pour éviter les mauvaises surprises, mieux…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53