Aller au contenu principal

Interview de Stéphane Guioullier

Tête de liste JA-Fdsea de la Mayenne.

© RW

Que pensez-vous des résultats des élections pour le collège exploitant ?

Ce qui est important, c'est la victoire. Avec un peu plus de 53 % des voix, c'est chose faite. C'était un objectif important pour nous. Maintenant, le bémol de cette élection, c'est la participation. On savait que c'était un enjeu important et force et de constater qu'avec seulement 37 % d'électeurs, le constat n'est pas très glorieux. Au regard de la situation du monde agricole et des difficultés connues ces dernières années pour le monde de l'élevage, on peut facilement l'expliquer et effectivement on peut regretter cet état de fait.

Comment envisagez-vous l'avenir ?

Un enjeu important pour la Chambre d'agriculture c'est la proximité avec les agriculteurs. C'est un élément qui devra être fondateur pour la Chambre d'agriculture de demain. Nous avons déjà commencé ces dernières années et il va falloir amplifier le mouvement pour faire en sorte que la chambre d'agriculture soit encore mieux connue et reconnue sur le terrain. Un des enjeux pour nous, c'est par exemple que chaque agriculteur sur le département puisse connaître et reconnaître quelques interlocuteurs clés pour son exploitation, conseiller d'entreprise, agronome, conseiller bâtiment...

En tant que président sortant, que souhaitez-vous dire aux agriculteurs qui ont voté pour la liste Ja-Fdsea ?

L'élection du président aura lieu le 26 février prochain, lors de la session d'installation de la nouvelle mandature, bien sûr, je serais candidat à ma succession. Un des enjeux importants pour moi ça sera vraiment d'être présent au quotidien à la Chambre d'agriculture pour vraiment donner la direction et le cap à toute l'équipe administrative et à tous les conseillers de la Chambre d'agriculture.

Un cap qui sera résolument tourné vers le terrain, vers les exploitations, pour avoir une Chambre d'agriculture qui soit vraiment tournée vers le service rendu aux agriculteurs. Un autre élément pour notre Chambre d'agriculture, c'est son rôle institutionnel et le lien qu'elle devra continuer à tisser avec l'ensemble des composants du monde économique et du monde politique du département et porter haut et fort la voix des agriculteurs au travers du département.

 

Plus d'interviews dans Agri 53 numéro 155.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53