Aller au contenu principal

Festival d’Évron : l’inter-races femelle pour Didier Carré

Samedi 1er décembre 2018, le foirail d’Évron accueillait la 22e édition du concours d’animaux de viande de Noël. 285 bovins étaient présents.

Didier Carré (à droite), accompagné de son fils et d’un ami, pose fièrement avec sa plaque et la Charolaise primée à l’inter-races femelle, samedi 1er décembre 2018 à Évron.
Didier Carré (à droite), accompagné de son fils et d’un ami, pose fièrement avec sa plaque et la Charolaise primée à l’inter-races femelle, samedi 1er décembre 2018 à Évron.
© VG

« C’est une Charolaise de 3 ans que j’ai achetée il y a 18 mois. Elle a une bonne conformation. Elle est très lourde : 1 150 kg, et elle devrait atteindre les 750 kg de viande. Elle a aussi une très belle couleur, un cuir fin. Elle est élégante, c’est aussi ce qui a fait la différence. » Didier Carré, éleveur à Saint-Fraimbault-de-Prières, sourire aux lèvres, n’est pas peu fier de sa victoire. Il repart d’Évron avec la plaque de la meilleure femelle inter-races. Le Mayennais est un habitué des récompenses (il était reparti du Festival de septembre avec la même plaque pour une Charolaise 3 ans et demi). Récompenses qu’il partage aussi avec son fils, Jean-François, installé dans la même commune. « Nous travaillons ensemble, père et fils, sans être en Gaec. Chacun a son exploitation, son élevage. » Quant à sa Charolaise « de Noël », également « Grand prix d’excellence » en Charolais femelle 1re section, elle a été achetée en toute fin de journée à 10,50 €, par les abattoirs de Kermené.
Chez les mâles, c’est un éleveur sarthois, Vincent Béatrix, de Saint-Ouen-en-Champagne qui s’est vu adjuger, pour la première fois, la plaque de l’inter-race, avec un Rouge des Prés, champion de la 1re section de la race. Une bête achetée par le Super U de Gorron à 10 € le kg.
Enfin, en catégorie « vaches », la plaque de l’interrace est revenue à la Scea Bouchaillère avec une Parthenaise possédant « beaucoup de finesse », achetée par les éleveurs « il y a 7 ou 8 mois » et dont le poids de carcasse est estimé « entre 550 et 560 kg ». La bête a été acquise pour 14 euros le kg par la boucherie Mellier, de Eu, en Seine-Maritime. La Scea Bouchaillère, installée à Sevremoine, dans le Maine-et-Loire, avait déjà remporté l’inter-race femelle en septembre.

À la fin de ce concours, 245 bovins avaient trouvé preneurs, soit un taux de 86 %. C’est un peu moins que l’an passé. Certains sont donc repartis déçus, comme les membres de ce Gaec de la Mayenne qui n’ont vendu qu’une bête sur les trois présentées. Pourtant, le nombre d’animaux était moins important qu’annoncé. Ainsi, sur les 320 bêtes inscrites, 17 ont été recalées dès leur arrivée par la commission de conformité du Festival et 18 ne sont pas venues. « Mais c’est la demande qui décide… »
Côté prix, on entendait de-ci, de-là, des propositions d’achat autour de 6,50 € le kg pour des animaux titrés « Grand prix d’excellence » ou « Prix d’excellence ». Et c’est, comme souvent, Bigard qui a le plus acheté d’animaux (60), suivi de près, pour par la Société vitréenne d’abattage (36), la Socopa (30), ou encore les abattoirs de Kermené du Groupe E.Leclerc (30) également. La Sevi (Alençon) a acquis 19 bovins, 17 pour Privileg, 16 respectivement pour Aim et Charal et 15 pour Super U.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53