Aller au contenu principal

Elections Chambres : « Un enjeu crucial de représentativité et de légitimité ! »

Les élections Chambres d'agriculture se dérouleront au mois de janvier pour une nouvelle mandature de 6 ans. Ce vote pourra s'effectuer en ligne ou par voie postale. Les membres élus des Chambres départementales ou interdépartementales, puis régionales et nationale seront ainsi entièrement renouvelés. L'enjeu de ces élections est crucial. Elles confèrent à ces instances consulaires une légitimité complète pour représenter les acteurs du monde agricole auprès des pouvoirs publics et continuer à contribuer à l'évolution, la performance, l'innovation, la compétitivité de notre agriculture et de nos territoires.Interview.

Claude Cochonneau, président des Chambres d'agriculture.
Claude Cochonneau, président des Chambres d'agriculture.
© Snpar

Pouvez-vous nous rappeler les missions dévolues aux Chambres d'agriculture ?

Claude Cochonneau : Les Chambres d'agriculture ont un spectre de missions très diversifié. Elles doivent représenter et défendre les intérêts de toutes les agricultures (agriculteurs et agents économiques en lien avec l'agriculture), auprès des Pouvoirs publics, des instances nationales et internationales, des organisations professionnelles et des acteurs publics ou privés. Il leur revient ensuite de favoriser l'application des politiques de développement agricole et rural en informant les agriculteurs de leurs évolutions, en les conseillant pour qu'ils puissent s'adapter à leur mise en oeuvre. Elles ont également un rôle central et croissant dans l'accompagnement et le conseil des agriculteurs, de l'installation à la transmission, en passant par le développement de leur entreprise, la recherche d'une diversification et de nouveaux débouchés, la construction de bâtiments, l'évolution de leurs pratiques agricoles...
Elles tiennent aussi informés les acteurs publics, des bouleversements, aléas, contraintes économiques sociales et agronomiques de l'agriculture pour éclairer leurs prises de décisions, tant au niveau local que national.
La gestion de l'identification animale, la tenue du registre des actifs agricoles, le conseil à la transmission des exploitations agricoles ainsi que l'installation des jeunes agriculteurs leur sont également intégralement ou en partie dévolus. Au cours de cette mandature, nous avons également fortement développé nos prestations envers les collectivités locales, pour l'accompagnement des projets de territoires, l'aménagement de l'espace, la valorisation des produits locaux, la gestion durable des ressources en eau, la biodiversité, l'économie circulaire, la transition énergétique...

Quelle place occupent les Chambres d'agriculture dans le paysage agricole et le développement territorial ?

C. C. : Les Chambres d'agriculture occupent une place spécifique du fait de leurs missions de service public. Elles exercent cependant certaines de leurs activités dans un cadre concurrentiel, qu'il s'agisse de conseil, d'étude, d'expertise, de maîtrise d'oeuvre ou d'ouvrage. Leur maillage territorial et leur proximité avec les agriculteurs leur confèrent une connaissance très précise des réalités économiques, sociales, agronomiques et environnementales du terrain. Elles peuvent donc optimiser leur conseil en prenant en compte les dimensions spécifiques ou plus globales des exploitations agricoles. Leur réseau leur donne une efficacité incontestable grâce au partage d'expériences et des échanges développés entre élus et conseillers sur l'ensemble du territoire. L'organisation de formations individuelles ou collectives, celles de rencontres et d'animations de groupes d'agriculteurs font enfin d'elles des moteurs de changement, d'innovation, de performances et de compétitivité.

Quels sont les grands enjeux de ces élections ?

C. C. : Les agriculteurs représentent dorénavant un pourcentage restreint de la population. La participation à ces élections est primordiale pour affirmer le poids de l'agriculture dans ses aspects économiques, environnementaux et sociaux. Le fort taux de votes exprimés donne aux Chambres d'agriculture toute légitimité pour être consultées, peser sur les décisions politiques, nouer des partenariats de développement économique ou territorial. Nous avons toujours connu un taux de participation très fort à ces élections, cet attachement des agriculteurs à nos établissements consulaires ne doit pas être démenti, j'appelle donc toutes les personnes concernées à exprimer leur vote.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
Consommation : afficher l’origine du lait est illégal !
Voilà un jugement qui va sans doute faire couler beaucoup d’encre et de salive. Le Conseil d'Etat a annulé le 11 mars, un décret…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53