Aller au contenu principal

Christelle Morançais est contre la fin des exonérations de charges sur les emplois saisonniers agricoles

Dans un communiqué du 28 septembre, la présidente de la Région Pays de la Loire affirme son opposition quant à la suppression des exonérations des charges sur les emplois saisonniers (Tode). Extraits.

© CR PdL

"Le projet du gouvernement de mettre fin aux exonérations de charges sur les emplois saisonniers agricoles représente un double danger économique. Un danger tout d'abord car cette mesure va une nouvelle fois fragiliser de nombreux emplois : près de 78 000 emplois saisonniers rien qu'en Pays de la Loire, sans parler des répercussions terribles que cela pourrait engendrer sur le rendement et le Chiffre d'affaires des exploitations. Il n'est déjà pas normal que nos exploitants français se retrouvent en moyenne avec 10% de charges sociales en plus que leurs voisins européens, alors que nous sommes sur des marchés où la concurrence est impitoyable. Alors que le gouvernement devrait au contraire faire baisser d'avantages les charges, il fait ici exactement l'inverse en en rajoutant une nouvelle. En Pays de la Loire, ce seraient ainsi 20 millions d'EUR de charges supplémentaires qui pèseraient sur les épaules de nos agriculteurs si cette mesure était appliquée. Un danger ensuite car la France s'est construite et s'est dessinée grâce à ses agriculteurs. Cela fait partie de notre identité. Malheureusement, depuis maintenant 20 ans, l'emploi agricole dans notre pays a reculé de plus de 30%. Nous ne pouvons pas nous résoudre à ce constat car j'ai la conviction que l'avenir de la France passe par une agriculture forte. Pour cela, le gouvernement doit prôner une autre vision. Une vision qui doit reposer sur la baisse de la fiscalité bien-sûr, mais aussi sur la reconstruction de nos filières, et enfin sur l'encouragement à l'innovation. Ce n'est pas en appliquant de vieilles recettes, comme le fait gouvernement aujourd'hui, que nous relèverons notre agriculture, mais bien en innovant que nous pourrons construire l'agriculture du XXIe siècle en France."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
Consommation : afficher l’origine du lait est illégal !
Voilà un jugement qui va sans doute faire couler beaucoup d’encre et de salive. Le Conseil d'Etat a annulé le 11 mars, un décret…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53