Aller au contenu principal

Chasse : « La décision du préfet va dans le bon sens »

L’arrêté fixant les modalités de la chasse du gibier sédentaire en Mayenne pour 2020-2021 vient d’être publié. Il augmente d’un mois la période de chasse du sanglier.

© V.G

Jusqu’à maintenant, la fermeture générale de la chasse était fixée au 28 février pour les grands gibiers (chevreuils, cerfs et sangliers). Depuis deux ans, le sanglier était classé nuisible tout le mois de mars, mais pour le chasser, il fallait une demande préalable et l’intervention du lieutenant de louveterie. Pour la saison 2020-2021, la fermeture générale est reculée d’un mois, soit au 31 mars. Le sanglier est donc classé « gibier » de l’ouverture de la chasse le 20 septembre, jusqu’au 31 mars 2021. « C’est un avantage : là où les sangliers sont en quantité importante, cela permet d’intervenir en temps réel », remarque Claude Charon, responsable des questions « Chasse » pour la Fdsea de la Mayenne. Et de rappeler que « le sanglier se déplace beaucoup. Le temps de faire la demande administrative, il n’est plus au même endroit le lendemain ». Cet allongement d’un mois va donc « dans le bon sens », celui de la simplification : « il n’y a plus besoin de faire de demande jusqu’au 31 mars. Le sanglier entre le 20/09 et le 31/03 sera chassé de la même façon ». Au-delà du 31 mars, le sanglier pourra être classé « nuisible », si besoin, et pourra être chassé via l’intervention du lieutenant de louveterie. « Et avec les conditions qui sont précisées tous les ans. » Autre point notable, la possibilité de chasser le sanglier à l’affût dès le mois de juin, au lieu de juillet cette année. « Cela permet de protéger un peu plus les cultures », souligne Claude Charon. Rappelons que la population de sangliers est en augmentation moyenne annuelle de 6 % depuis une dizaine d’années. « Il faut donc mettre la pression, maîtriser au mieux la population de sangliers, et anticiper pour freiner le développement des populations de sangliers », poursuit Claude Charon. Un grand gibier est aussi présent en plaine, le chevreuil. « Suite aux comptages, 1 200 bracelets ont été distribués en plus cette année. On est passé, en deux ans, de 5 000 à 7 500. » Si la population de chevreuil est en train d’exploser, Claude Charon regrette cependant qu’il puisse être chassé uniquement sur 50 % du territoire départemental. Il demande que tous les propriétaires qui peuvent se regrouper le fassent. Rappelons qu’il faut une surface minimale de 120 ha, surface continue ou non, dans une commune pour mettre en place un plan de chasse au chevreuil. « L’objectif est d’aller vers les 100 %. » Là encore pour réguler l’espèce et limiter les dégâts dans les cultures et autres plantations.

 

L'arrêté préfectoral en pdf est téléchargeable ci-dessous :

P2VLN7VW_1.pdf (136.76 Ko)
P2VLN7VW_2.pdf (133.27 Ko)
Légende
Arrêté préfectoral page 2
© Préfecture 53
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53