Aller au contenu principal

Utilisation de produits phytosanitaires : la charte départementale est signée

Lundi 12 octobre, à l'invitation de la Fdsea de la Mayenne, les différentes organisations para-agricoles qui ont participé à l'élaboration de la charte d'engagements des utilisateurs de produits phytosanitaires étaient présentes à la Maison des Agriculteurs pour apposer leurs signatures.

Stéphane Guioullier, président de la Chambre d’agriculture de la Mayenne, et Florent Renaudier, président de la Fdsea 53,
ont signé la charte d’engagement des utilisateurs de produits phytosanitaires.
Stéphane Guioullier, président de la Chambre d’agriculture de la Mayenne, et Florent Renaudier, président de la Fdsea 53,
ont signé la charte d’engagement des utilisateurs de produits phytosanitaires.
© AF

La charte « des riverains » vise à favoriser le dialogue entre les habitants, les élus locaux et les agriculteurs et à répondre aux enjeux de santé publique liés à l'utilisation de produits phytopharmaceutiques en agriculture, particulièrement à proximité des lieux habités.

Engagements

Comme l'a rappelé Florent Renaudier, président de la Fdsea de la Mayenne, la charte est « l'aboutissement d'une concertation publique », mais « ce n'est qu'une étape », car « des réponses de l'Anses sont encore attendues ». En formalisant les engagements des agriculteurs du département de la Mayenne sur cette charte, cela permet d'accompagner et de servir de support entre les agriculteurs et les riverains avec l'objectif d'une compréhension mutuelle. Cette charte est issue d'un travail à l'échelle régionale « pour essayer d'écrire et d'élaborer ce qu'allait être la charte et trouver un consensus. Dès septembre 2019, la Chambre d'agriculture de la Mayenne a été missionnée pour réaliser la concertation autour de la charte avec les maires, les Conseils départemental et régional, en associant les associations UFC Que Choisir, Mayenne nature environnement et la ligue de défense des oiseaux », précise le président de la Chambre d'agriculture, président de la Chambre d'agriculture de la Mayenne. « Notre réseau a été mis à contribution dans l'élaboration de la charte. Ce sont des textes qui provoquent beaucoup de crispation et d'interrogation pour les agriculteurs. Après des échanges avec le Conseil départemental et avec les différents partenaires, membre du Caf et l'administration, nous avons mis en place les modalités pratiques, compréhensibles pour tous », précise Florent Renaudier.

Mise en application

Après un dépôt en préfecture le 27 mars 2020, la consultation publique s'est déroulée du 13 mai au 13 juin 2020. « La consultation s'est déroulée dans un cadre loyal, où chacun a pu s'exprimer », précise Stéphane Guioullier. Depuis le 17 juillet, la charte est déposée et disponible sur le site de la préfecture de la Mayenne « ce qui fait foi de reconnaissance par l'administration et l'adhésion du préfet », explique Stéphane Guioullier. « Dans 98 % des cas, il y a de bonnes ententes entre les agriculteurs et les riverains », rappelle Florent Renaudier. « Tout le monde doit être responsable pour que les agriculteurs puissent continuer à travailler et que les riverains se sentent protégés », complète Stéphane Guioullier. Par la suite, la charte fera l'objet d'un suivi « avec une réunion, une fois par an » pour permettre notamment « la remontée de cas difficiles » précise Stéphane Guioullier. D'autres sujets sont encore en cours, comme les travaux de l'Anses sur les moyens de lutte de dérive, la compensation des terres non cultivables suite aux zones de non-traitement qui pourraient « être traitée dans le cadre de la nouvelle Pac ou du plan de relance pour l'agriculture », comme la « réciprocité à travers de la Cdpenaf », pour les terres situées à proximité de lotissements récemment construits. Affaire à suivre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53