Aller au contenu principal

Une unité de méthanisation « collective, agricole et territoriale »

Six mois après la mise en fonctionnement de l'unité de méthanisation de Meslay-du-Maine, Méthamaine était inauguré et ouvrait ses portes au public les 11 et 12 septembre.

La trémie et la première cuve permet un tri des fumiers avant l’entrée dans le méthaniseur.
La trémie et la première cuve permet un tri des fumiers avant l’entrée dans le méthaniseur.
© AF

Méthamaine est la première uni-té de méthanisation en injection de biométhane en fonctionnement dans le département de la Mayenne. Une unité de méthanisation « collective, agricole et territoriale » comme la définit, Benoît Dutertre, président de Méthamaine. Collective avec ses onze associés, agricole car tous les produits utilisés sont issus de la filière agricole, et territoriale en créant de la main d'oeuvre tout en fournis-sant du gaz pour le territoire.

21 010 tonnes par an

« Les produits pour nourrir le métha-niseur sont tous issus de la filière agricole » explique Benoît Dutertre. « On utilise des cives, mis en en place après des blés. Elles sont récoltées en avril et utilisées pour compenser la baisse de fumiers sur les périodes où les bovins sont en extérieurs. On a également du fumier de cheval, de bovins, de porc et des issues de silos, les résidus de céréales qui sortent de la filière alimentation. À cela s'ajoutent les lisiers des exploitations agri-coles. Chaque jour, l'opérateur qui est en charge du site, alimente le méthaniseur. La ration journalière est de 60 tonnes de produits secs. Sur l'année, il faut, tout compris, 21 010 tonnes, provenant à 80 % de nos structures respectives »,poursuit-il.

Le partage de l'espace

« L'ancrage au territoire et aussi une valeur essentielle dans l'acceptation » explique Benoît Dutertre. Un projet soutenu par le Conseil régional, l'Ademe, le Conseil départemental, le Gal Sud, la Communauté de communes, la mairie de Meslay-du-Maine et Mayenne Territoire Énergie. « C'est aussi les voisins. Je pense à la famille Carpentier, éleveuse de trotteurs, qui est sous les vents dominants et qui peut parfois sentir des odeurs de la ferme, l'hippodrome de Meslay-du-Maine, la laiterie Perreault. L'ancrage territoriale c'est aussi le partage de l'espace et de la nature. Pour construire Méthamaine, on a utilisé deux hectares de prairies naturelles et nous sommes redevables de la nature. Je voudrais saluer et remercier la fédération de l'environnement en Mayenne. Nous nous sommes rencontrés, nous nous sommes compris. Nous nous sommes engagés à recréer des espaces pour la nature et à revégétaliser le site », explique-t-il. L'ancrage territorial passe aussi par l'emploi. Chaque unité de méthanisation créée entre trois et quatre emplois non délocalisables.

Valeur agronomique

La production de biogaz de Méthamaine, épuré et transformé en biométhane, est par la suite injecté dans le réseau de gaz de ville de la commune de Meslay-du-Maine. Ce biogaz permet l'alimentation de 50 % de la commune. Jusqu'à 100 % en été et 25 % l'hiver. Le digestat solide, issu du méthani-seur, est récupéré par les associés exploitants agricoles qui « récupèrent leurs valeurs agronomiques selon leurs besoins et les périodes », précise Benoît Dutertre. Une répar-tition beaucoup plus précise en digestat qu'en fumier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53