Aller au contenu principal

Une semaine d’avance pour les pommes

Le ramassage des pommes suit son cours dans les vergers mayennais. Malgré un été très chaud et sec, les pommes sont au rendez-vous. À Saint-Fort et à Entrammes, les arboriculteurs ont quelques astuces pour maintenir une bonne productivité.

Les saisonniers s’activent pour ramasser les pommes dans le verger du Pressoir à Saint-Fort.
Les saisonniers s’activent pour ramasser les pommes dans le verger du Pressoir à Saint-Fort.
© RW

« Ce week-end du 6 et 7 octobre 2018, on a eu 20 mm d’eau, c’est juste ce qu’il nous fallait
pour les pommes », explique Frédéric Fourmond, arboriculteur à Saint- Fort. Dans les allées du verger, les saisonniers s’activent pour le ramassage. Frédéric goûte une pomme, une golden, le temps très sec de l’été n’a pas eu un grand impact sur ses récoltes, le fruit est très bon. Tanguy Duverger, arboriculteur à Entrammes, rappelle que : « C’est la floraison des pommiers qui
compte. On peut savoir à peu près quand sera la cueillette lorsque les arbres fleurissent ». Pour les récoltes, le constat est le même à Saint-Fort et à Entrammes : la chaleur de l’été
a fait mûrir les fruits plus rapidement. « On a eu environ une semaine d’avance sur la cueillette. Je me suis un peu inquiété cet été quand j’ai vu qu’il ne pleuvait pas. Puis, les fruits se sont mis à grossir très rapidement », confie Frédéric Fourmond. Cette année, la floraison a eu lieu en avril, un timing idéal, d’après les deux exploitants. « On a vraiment eu de très beaux fruits », assure fièrement Chantal Duverger. Afin de se prémunir des caprices de la météo et d’avoir des arbres en bonne santé, chacun a adopté sa méthode.
De l’eau
D’une façon ou d’une autre, les arbres doivent avoir un apport en eau pour se développer. Chantal et Tanguy Duverger arrosent leurs arbres avec un système de goutte-à-goutte, une technique de faire qui leur a permis de peu ressentir les effets de la chaleur sur leur production. De son côté, Frédéric Fourmond fait pousser ses pommiers sur des buttes de terre. « Les pommiers ont la place de faire pousser leurs racines. En période de sécheresse, c’est très utile », décrit l’arboriculteur.
Tailler les pommiers
« Je taille mes pommiers chaque année », explique Tanguy Duverger. Ce rituel arboricole permet de favoriser une formation régulière de fleurs et de fruits. Pour certaines variétés, il est nécessaire d’effeuiller les pommiers quelque temps avant le ramassage des pommes. « On le fait pour la Pink Lady. C’est essentiel pour qu’elle ait la bonne couleur, c’est réglementaire », explique l’arboriculteur de Saint-Fort.
Contrôler la maturité
« On ne ramasse plus les pommes n’importe comment. Elles ne doivent pas être vertes. Par exemple, l’Opal doit-être jaune, sinon elle n’aura pas son meilleur goût », indique Frédéric Fourmond. Pour contrôler la maturité de ses pommes, il se fit notamment à leur couleur, celle des pépins, la fermeté du fruit ou encore à un test de régression d’amidon réalisé avec une solution iodée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Prix du lait : redonner envie aux producteurs
La collecte cumulée des grands bassins laitiers exportateurs est en croissance pour le 16e mois consécutif. La hausse…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Ega : loin de la souveraineté alimentaire
Une nouvelle fois, les agriculteurs de la Fdsea de la Mayenne se sont en rendus dans une grande surface lavalloise, mercredi 20…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53