Aller au contenu principal

Une nouvelle tête au Crédit Agricole de la Mayenne

Philippe Baldous quitte la direction de la délégation départementale du Crédit Agricole de la Mayenne pour assurer la même fonction dans le Morbihan. Il est remplacé par un Morbihannais, Olivier Benoit.

Philippe Baldous occupait le poste de directeur de la délégation départementale de la Mayenne depuis 3 ans et demi.
Philippe Baldous occupait le poste de directeur de la délégation départementale de la Mayenne depuis 3 ans et demi.
© BD

« Le Mayennais va devenir Breton et je vais devenir Mayennais. » Olivier Benoit prend les rênes de la direction départementale du Crédit Agricole de la Mayenne en ce début d’année. À près de 52 ans — il les aura le 6 janvier —, ce « pur produit » du Crédit Agricole occupait le poste de directeur commercial adjoint au CA du Morbihan. « J’ai commencé ma carrière comme conseiller des professionnels et des agriculteurs dans une petite commune du nord du Morbihan. J’ai fait pas mal de métiers dans le réseau : directeur d’agence, directeur d’un pôle professionnel et agricole à l’échelle d’un quart du département… Depuis quelques années j’étais à la direction commerciale de la Caisse régionale. Je m’occupais plus spécifiquement des marchés professionnels et de l’assurance. » Pour lui, l’arrivée en Mayenne est « un changement dans la continuité ». Il aura la responsabilité de la Caisse départementale de la Mayenne et, pour le compte de la Caisse régionale Anjou-Maine, des domaines de l’assurance et de l’épargne. « C’est une prise de responsabilités, mais sur des domaines que j’ai pratiqués. » La Mayenne, il la connaît encore « très peu », mais a pour lui son expérience avec le monde rural et agricole. « J’aime ce relationnel avec le monde rural, avec l’agriculture. La Mayenne est vraiment une belle destination pour moi », ajoute-t-il. « J’ai vu que la Mayenne est au 4e rang au niveau national en lait et 2e en viande bovine. C’est un vrai département d’élevage que je vais découvrir avec plaisir. J’ai de l’appétence pour le milieu agricole », conclut-il. Olivier Benoit arrive lundi 4 janvier, « d’abord à Angers », et sera dans les murs de la délégation mayennaise le 5 janvier.

Départ pour le Morbihan

Avant de rejoindre le Morbihan, Philippe Baldous occupait le poste de directeur de la délégation départementale de la Mayenne depuis 3 ans et demi. Un département avec « une agriculture en mouvement, une agriculture qui évolue sans cesse. » Il constate aussi que « ces dernières années, l’agriculture a été mise en responsabilité, voire en accusation ». Pourtant, « c’est à la fois un monde agricole qui est face à une nécessité de transformation, de se poser des questions de fond sur son modèle, sur sa distribution, son rapport à l’agroalimentaire. Avec, en parallèle, un regard exigeant de la société, pour ne pas dire dur. Que cela soit sur les sujets de l’épandage, du bien-être animal. On a vécu ces dernières années une critique un peu dure sur le monde agricole. Ce qui est paradoxal, car la société est en attente de bien manger, d’avoir des produits de circuits courts, etc. Et, en même temps, un regard qui est quelquefois un peu injuste. »

Philippe Baldous rappelle « la vocation du Crédit Agricole à accompagner toutes les agricultures. Cela reste notre ADN, notre marque ». Avec un challenge, « comment mieux assurer le monde agricole, les agriculteurs avec des risques liés à des investissements humains et financiers de plus en plus massifs » ?

Pour lui, la Mayenne qu’il quitte est « un département riche de ses hommes et de son agriculture. Un département qui certes souffre d’un manque de main-d’œuvre, même en agriculture, mais avec un tissu économique très discret et très efficace, qui fonctionne en réseau, avec des gens en confiance qui se connaissent bien. Un département qui a de très nombreux atouts. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53