Aller au contenu principal

Un système plus herbager en alternative du maïs ensilage

Jeudi 6 février, l'association Montbéliarde Mayenne organisait son assemblée générale. Après une partie en salle en matinée, l'après-midi était consacrée à la visite du Gaec Vallée de la Jouanne à Forcé.

Les éleveurs membres du syndicat des éleveurs Montbéliard de la Mayenne lors de la visite au Gaec Vallée de la Jouanne.
Les éleveurs membres du syndicat des éleveurs Montbéliard de la Mayenne lors de la visite au Gaec Vallée de la Jouanne.
© A.F

L'assemblée générale de l'association Monbéliarde Mayenne avait lieu jeudi 6 février. L'après-midi, était consacré à la visite du Gaec Vallée de la Jouanne sur le thème : « orientation vers un système plus herbager, comment minimiser l'impact du maïs ensilage et quelles sont les alternatives », présenté par Mickael Sergent, de Seenovia. Guy, Annette et Cédric Chesnel ont fait le choix de se tourner vers un système plus herbager. Une stratégie faisant suite à une volonté de réduire l'usage de produits phytosanitaires, avec une exploitation située en coeur de bourg à Forcé, et face à la pression de l'urbanisation. Mais aussi en lien avec le réchauffement climatique, qui pour cette exploitation, impactait fortement le rendement et la qualité de la production de maïs ensilage. Les exploitants ont ainsi fait le choix de diminuer les surfaces de maïs ensilage et de les remplacer par des surfaces en luzerne. L'alimentation des vaches laitières se compose notamment, en été, d'ensilage d'herbe, d'enrubanné de luzerne, d'herbe pâturée et d'ensilage de maïs. Et en période hivernale, d'ensilage d'herbe, d'enrubanné de luzerne, de pulpe de betteraves et d'ensilage de maïs. Mickael Sergent a présenté les avantages et limites du maïs ensilage et des fourrages verts (lire tableau) en fonction des attentes de chacun sur son exploitation. Au Gaec Vallée de la Jouanne, les derniers rendements de maïs ensilage sont loin d'avoir attendu des rendements suffisants pour alimenter les vaches laitières de l'exploitation, un choix de se tourner vers un système herbager s'est donc confirmé pour les éleveurs.

 

Retrouvez l'intégralité de l'article dans le n° 206 d'Agri53
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53