Aller au contenu principal

Un ex-agriculteur mayennais gagne son procès contre RTE

Après cinq ans de procédure judiciaire, Daniel Roulette, éleveur bovin à la retraite, a gagné face à RTE, entreprise de distribution électrique.

Sept pylônes sont visibles à l'arrière et à l'avant de la maison.
Sept pylônes sont visibles à l'arrière et à l'avant de la maison.
© LG

Pendant 5 ans, Daniel Roulette, ancien responsable bovin viande de la Fnsea, s’est battu contre l’entreprise de distribution électrique RTE. À l’origine de ce litige : une ligne très haute tension (THT) construite à proximité de sa maison.

En 2009, Daniel Roulette a 60 ans. L’éleveur de viande bovine, installé à Fougerolles-du-Plessis, décide qu’il est temps pour lui de se retirer de la vie active. « J’avais anticipé ma retraite n’ayant pas d’enfants repreneurs. J’ai transmis mes terres JeanPierre et Isabelle Lemée. Cependant, ils n’avaient pas besoin de la maison d’habitation. Moi et ma femme nous voulions quitter Fougerolles. Nous avons commencé à chercher des acheteurs. »

À la même période, l’entreprise RTE projette de mettre en place une ligne THT traversant le territoire de la commune de Fougerolles-du-Plessis. « J’étais président de l’association de lutte contre la ligne THT à Fougerolles. J’ai ainsi appris que la ligne devait passer sur l’exploitation.» Un frein important pour la vente la maison de Daniel Roulette. « Elle se trouvait sur une bande de 200 m autour de la THT, donc personne ne voulait se risquer à l’acheter en raison de l’impact visuel et du possible impact sanitaire. » Face à cette situation, l’éleveur demande à ce que le tracé soit modifié. « Pour contourner ma maison, ils ont dessiné une ligne en zigzag. Cela est plus coûteux et plus nuisible pour le paysage. Je leur ai alors suggéré de faire un tracé droit qui passerait par la maison. Dans ce cas, ils devaient me la racheter à hauteur de son estimation. » Cependant, l’entreprise de distribution électrique n’est pas favorable à cette proposition.

Retrouver l'article dans son intégralité dans le n°236 de Agri53.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53