Aller au contenu principal

« Tout arrive à qui sait attendre! »

À Cossé-le-Vivien, les travaux de contournement ont commencé. Un projet lancé depuis 1992.

© AF

Considérés comme « liaison stratégique » vers la Loire-Atlantique avec plus de 6 000 véhicules par jour qui traversent le centre-bourg de la commune, Cossé-le-Vivien et ses habitants « sont vraiment en attente de la mise en fonctionnement du contournement », indique Christophe Langouët, maire de la commune. « Cela participera à l’amélioration du cadre de vie au quotidien en centre-bourg. »

Le contournement permettra de soulager le centre de Cossé, notamment du trafic de transit, des poids lourds et convois exceptionnels qui traversent quotidiennement la commune. Il apportera plus de sécurité. Des travaux attendus depuis de longue date, comme l’a souligné Élisabeth Doineau, sénatrice : « tout arrive à qui sait attendre ! » Si aucune habitation n’est touchée par une procédure d’expropriation pour cause d’utilité publique, 16 exploitations agricoles sont tout de même impactées. Bien que la commune de Cossé ait anticipé les besoins de foncier et acquis une partie des terres nécessaires à la réalisation des voies de circulation, XX ha de terres agricoles sont dans l’emprise du tracé du contournement. Des surfaces qui sont compensées pour les propriétaires et les exploitants, tout comme les contraintes inhérentes (rallongement de temps de parcours, accès, modification du plan d’épandage…).

Investissement de 39 M€

Le contournement de la commune par l’ouest se fera par une portion de 5,1 km, composée :

• d’une section de 1,8 km en 2x2 voies ;

• de quatre giratoires pour desservir la RD771 vers Laval et Craon, la RD 24 vers Loiron et la RD 4 vers Méral;

• d’un ouvrage hydraulique pour franchir le ruisseau de Cossé-leVivien ;

• de l’élargissement du pont existant de la RD 103, vers Astillé. En parallèle, une portion de 1,1 km (« un barreau ») sera également aménagée au nord-est de la commune pour relier la route de Quelaines-Saint-Gault (RD 4) à la RD771. Une voie sera également mise en place, connectée aux chemins existants.

Le contournement est estimé à 35 millions d’euros avec le concours du département (56 %), de la région Pays de la Loire (28 %), et de la communauté de communes du pays de Craon (16 %). Pour le barreau nord-est, financé par la commune (37,5 %), la communauté de communes du pays de Craon (32,5 %) et le Département (30 %), les travaux sont estimés à 4 millions d’euros.

Compensation environnementale

Dans le cadre de l’arrêté d’autorisation au titre de la « Loi sur l’eau » délivrée le 13 mars 2019, de nombreuses prescriptions ont été notifiées pour la réalisation des travaux et la compensation environnementale comme :

- la création d’une frayère à poissons à brochet de 3 200 m2 avec connexion au ruisseau de Cosséle-Vivien ;

- la renaturation de 3 800 m2 de zones humides ;

- la plantation de 3 km de haies bocagères ; - la mise en œuvre d’une banquette au niveau de deux ouvrages hydrauliques pour le passage de la petite faune ;

- un suivi de la faune et des habitats humides pendant au moins dix ans. Les travaux des ouvrages d’art sur la VC 205 et la RD 103 vont débuter courant octobre pour un contournement attendu mi-2023.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53