Aller au contenu principal

Sunlait et Savencia : pas d'accord !

Dans notre édition du vendredi 27 mars 2020, nous évoquions la possibilité d’aller vers une réduction des volumes de lait à produire et d’une baisse du prix payé aux producteurs. Ce sera au moins le cas chez Savencia.

© DR-Agri53

Le 27 mars 2020, on apprenait dans un Flash Info de Sunlait (AOP Savencia) que Savencia avait décidé de « rompre unilatéralement les négociations en cours et de refuser en bloc les propositions de Sunlait ». « Une diminution du volume ne devrait pas impliquer de baisse de prix pour le producteur », estime le conseil d’administration de Sunlait signataire de cette lettre, proposant « une compensation, financière à la réduction, de volume, comme cela a déjà été fait par le passé ». Sunlait souligne que Savencia « refuse l’application de la formule de prix coconstruite depuis le 1er janvier 2020 et appliquée ces deux dernières années. La décision unilatérale du prix annoncée par Savencia est inacceptable », souligne le conseil d’administration de Sunlait. Un prix de base de 336,17 € pour la Bretagne et les Pays de la Loire durant tout le 2e trimestre de 2020, avec une « incitation financière au lissage » négative de -20 euros pour les mois de mars et avril et de 10 € pour juin, annoncé aux producteurs par le groupe laitier, par courrier en date du vendredi 27 mars. Cette incitation est mise en place par Savencia « pour inciter très fortement à freiner la production sur cette période critique ». Aussi, Savencia annonce « une incitation financière positive, pondérée des volumes » pour le 2e semestre 2020.

Depuis ce vendredi 27 mars 2020, il semble que le dialogue ne soit pas revenu entre l’AOP et Savencia. « Sunlait travaille à proposer une réduction des volumes », nous signalait-on, là où Savencia tablerait sur une baisse de 10 % du volume par rapport à 2019 (en plus du prix…).

Affaire à suivre…

La réaction de la Fdsea et les JA : « Une nouvelle preuve de mépris »

Dans un communiqué du 31 mars, la Fdsea et les JA de la Mayenne dénoncent l’attitude de certaines entreprises laitières sur la fixation du prix payé aux producteurs. Extraits.

« Depuis le début de la crise sanitaire, la filière agricole est confrontée à un vrai défi à relever pour nourrir nos concitoyens. Le président de la République l’a dit : la sécurisation de la chaîne d’approvisionnement en denrées alimentaires est un enjeu majeur. Les agriculteurs sont à pied d’œuvre et continuent de produire pour vous nourrir. À l’inverse, les entreprises laitières ne jouent pas le jeu. Certaines décident de fixer de façon unilatérale le prix du lait pour le deuxième trimestre, sans concertation avec les organisations de producteurs, et sans respecter les formules de prix élaborées au prix de longs mois de négociation.

Elles font l’impasse sur plus de deux années de travail avec les organisations de producteurs sur les volumes, sur les prix. Deux années réduites à néant, sous couvert du Covid-19. Et ce, d’autant plus que les producteurs sont déjà sollicités pour la plupart, afin de diminuer leur production laitière ! Cela ne fait, une nouvelle fois, que prouver le manque de considération de la part des laiteries envers les OP et le travail effectué, et leur profond mépris envers les producteurs. La Fdsea et les JA s’insurgent contre ces entreprises laitières, et dénoncent cette attitude particulièrement détestable. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53