Aller au contenu principal

« Reprendre la main sur nos produits »

Commercialisation. La Mfr de Saint-Berthevin avait lancé une enquête sur la transformation et la vente de produits fermiers. Les résultats ont été dévoilés jeudi dernier en présence de producteurs travaillant en circuits courts.

Une partie des Bac Pro de la Mfr de Saint-Berthevin, à l’écoute des résultats de l’enquête sur la transformation et la vente de produits fermiers.
Une partie des Bac Pro de la Mfr de Saint-Berthevin, à l’écoute des résultats de l’enquête sur la transformation et la vente de produits fermiers.
© VG

« L’enquête auprès d’agriculteurs qui commercialisent leurs produits en circuits courts a été lancée en 2018 », explique Jean-Paul Balluais, directeur de la Mfr de Saint-Berthevin. Une enquête sur le thème : « quel projet de consolidation de la filière agricole ? » En d’autres termes, comment adapter l’offre de formation de la Mfr pour y intégrer le modèle économique de la vente directe et « répondre au mieux aux besoins des agriculteurs » ? L’équipe de formateurs de la Mfr est donc allée rencontrer, un par un, une trentaine d’exploitants agricoles de la Mayenne. Ces agriculteurs, du réseau Au Panier fermier, pratiquent la vente directe pour « la valeur ajoutée » qu’elle apporte. Pour la majorité des enquêtés, les circuits courts représentent l’activité principale. 18 % d’entre eux ne font que de la vente directe (à la ferme ou sur les marchés) et 18 % commercialisent en Gms. La plupart ont diversifié leur système de vente : paniers fermiers, vente à la ferme, en ligne, vers la restauration, les Gms… Tous, et notamment les quatre agriculteurs ayant pu se libérer pour cette présentation, considèrent que « la vente est un vrai métier ». Un métier qui repose d’abord (54 %) sur des qualités de savoir-être : « motivation, prise de risque, sens du contact, du relationnel, être capable de travailler en réseau », mais aussi « rigueur, réactivité, organisation »… « Sans oublier la créativité », ajoutera Bertrand Bouflet, créateur de La Maison du Sureau, à Soulgé-sur-Ouette. Autant de mots entendus par les classes de Bac Pro à l’écoute des résultats de l’enquête.

« Maintenant, comment donner une suite à l’enquête ? », interroge Jean-Paul Balluais, soulignant : « la Mfr doit être force de proposition pour nos jeunes et doit s’appuyer sur le local, le territoire ». Le Bac Pro va donc rapidement évoluer. Un comité de pilotage doit être constitué « pour enrichir l’offre de formation, communiquer, mieux recruter ». Pour Janine, responsable de formation du Bac Pro, il faut « rendre les jeunes acteurs », cela passe par « un stage obligatoire en transformation » pour « se rendre compte sur le terrain, cela bouge ». Et d’insister sur « l’adaptabilité du métier d’agriculteur ». C’est d’ailleurs ce qu’ont souligné les éleveurs présents, que ce soit pour la production et vente directe de lait, de produits laitiers transformés à la ferme, d’œufs, de viande… « Il faut valoriser ce que nous produisons, reprendre la main sur nos produits. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53