Aller au contenu principal

Répondre aux enjeux d'aujourd'hui et de demain

Jeudi 5 mars, les Jeunes Agriculteurs de la Mayenne organisaient leur assemblée générale. Après une matinée élective à huis clos, qui a vu l'élection du bureau pour la nouvelle mandature, la journée s'est poursuivie avec une table ronde autour de la place des agriculteurs dans la société.

L'assemblée générale des JA s'est déroulée à l'IUT de Laval en présence de Loïc Quellec (4e à droite au 2e rang).
L'assemblée générale des JA s'est déroulée à l'IUT de Laval en présence de Loïc Quellec (4e à droite au 2e rang).
© LG

Pour répondre à cette question, trois personnes étaient présentes au côté de Sylvain Rousselet qui animait les débats : Joël Balandraud, président de la communauté de communes des Coëvrons, Loïc Quellec, vice-président JA national et Roger Le Guen, enseignant chercheur en sociologie à l'Esa d'Angers. Chacun a pu donner son point de vue en fonction de ses propres expériences.

Nourrir la population


« Les agriculteurs sont parfois critiqués, mais ils sont aussi parfois très utiles » explique Roger Le Guen au début de son exposé introduisant la table ronde. Il ajoute : « aujourd'hui, l'alimentation devient un poste de dépenses parmi d'autres ». Pourtant, comme le rappelle Joël Balandraud, « la productivité agricole doit continuer de croître pour nourrir la population ». Une importance résumée par Sylvain Rousselet : « l'agriculture répond à un besoin primaire, celui de nourrir la population. Nous avons souvent le sentiment que la souveraineté alimentaire est définitivement acquise. Or, à mon sens, elle est très fragile. Mais tant que la production de notre alimentation se fait dans notre territoire, le citoyen aura aussi le pouvoir d'orienter nos modèles agricoles. L'agriculture est un secteur économique incontournable de notre société, pesant pour 6,7 % de notre PIB ».

 

Capital sympathie

« On constate une crise de confiance dans l'offre alimentaire, qui s'est installée dans les années 80 et qui s'est accentuée » précise Roger Le Guen. En lien avec l'agribashing, la place des agriculteurs dans la société est parfois décriée. « On leur porte tous les maux de la Terre comme la disparition des abeilles, les OGM, la pollution de l'eau, les pesticides. Il faut aider les consommateurs à faire la relation champ/assiette. Maintenir l'agriculture, c'est maintenir l'image de la gastronomie française. Il faut répondre aux enjeux d'aujourd'hui et de demain », rappelle Loïc Quellec. « S'il n'y a plus d'agriculteurs, le pays des Coëvrons deviendrait un bois, on le sait », ajoute Joël Balandraud.


Passage de relai


« On a dit au revoir à nos aînés, c'est un nouveau départ pour la structure avec de nouvelles réflexions à avoir pour cette nouvelle mandature ». C'est par ces mots que François Blot, coprésident JA au côté de Mickaël Maugan, a clôturé l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs de la Mayenne. Une année élective qui voit le départ, par limite d'âge de nombreux membres du bureau et du conseil d'administration de JA 53 : Stéphanie Renault, François Vandenbroucke, Thomas Gaultier, Jérôme Prezelin, Patrice Clavreul, Mickaël Breton, Jérémy Trémeau, Damien Ronceray, Guillaume Rocher et Sylvain Rousselet. Des jeunes agriculteurs fortement investis au sein de JA, comme Sylvain Rousselet qui a été membre du bureau durant 9 ans ou encore Patrice Clavreul, qui géré la participation des JA aux Ofnijec.

En voyant partir son président, son secrétaire général et son vice-président, c’est toute une nouvelle organisation pour le conseil d’administration et le bureau pour la nouvelle mandature. Des projets que détaille François Blot dans son discours de clôture : «

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53