Aller au contenu principal

Rénover l’accompagnement technique pour améliorer les revenus

Jeudi 24 septembre se tenait, à l’AgriCampus de Laval, la rencontre régionale ovine. Parmi les sujets, l’adéquation entre la demande et l’offre, avec, en toile de fond, une réforme de l’accompagnement technique.

Parmi les quatre ateliers proposés, le parage. L’Agricampus de Laval est équipé d’une cage qui permet de parer des ovins de taille et de poids différents.
Parmi les quatre ateliers proposés, le parage. L’Agricampus de Laval est équipé d’une cage qui permet de parer des ovins de taille et de poids différents.
© VG

Le thème de cette 13e rencontre régionale ovine en Pays de la Loire portait sur l’amélioration des conditions de travail en élevage ovin. C’est par un plaidoyer sur l’accompagnement technique devant amener à une augmentation des revenus de l’éleveur que François Frette, directeur d’Interbev Ovins a lancé la matinée. « On pourrait passer moins de temps à faire de la saisie d’information, plus de temps à faire de l’analyse et du conseil, avoir une vision plus claire de l’exploitation » a commencé François Frette. « Pour cela, il faut partager de la donnée, passer plus de temps à l’analyser, coconstruire les plans d’action à plusieurs, passer plus de temps à communiquer. On apporterait plus de services à la filière, amélioreration le service auprès de l’éleveur et auprès du collectif. »

Listant les objectifs de l’Interprofession, François Frette est vite entré dans le vif du sujet, à savoir une réforme de l’accompagnement technique des éleveurs. Un accompagnement qui doit répondre à plusieurs critères : « de l’agneau toute l’année » — il en a manqué cet été —, « de la qualité dans la production, des quantités plus visibles et de la durabilité ». Avec un leitmotiv : « il faut que les éleveurs vivent de leur élevage ». Interbev Ovins a donc pris « le bélier par les cornes » pour mettre en place en plan d’actions de l’accompagnement technique dont François Frette a livré, en avant-première, les premiers axes. Premier point : « pour l’éleveur, l’accompagnement technique doit être perçu comme un investissement. S’il investit dans quelqu’un qui vient dans l’exploitation, il faut que cela lui rapporte. C’est vers quoi on veut aller ».

L’accompagnement technique doit donc être individuel, disponible pour tous les éleveurs, « et centré autour de l’éleveur ». Pour y arriver, « on doit partir d’un projet de l’éleveur, avec un diagnostic, un plan d’action, des visites régulières, un bilan. Et on enclenche un système de qualité continue » détaille François Frette. Autre point : « les différents conseils d’élevage devraient être coordonnés par un conseiller référent, choisi par l’éleveur ». Interbev Ovins plaide aussi pour « des réseaux d’éleveurs », afin de « faire vivre une communauté, un collectif ». Avec l’idée que « l’accompagnement technique est un investissement qui rapporte ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53