Aller au contenu principal

Régionalisation des Chambres : « c'est majoritairement oui »

C'est officiel depuis vendredi 12 juin en après-midi, la Chambre d'agriculture de la Mayenne va intégrer la Chambre régionale au 1er janvier 2021. Un vote sans ambiguité.

Thierry Lanau (à gauche), directeur de la Chambre d’agriculture et son président Stéphane Guioullier.
Thierry Lanau (à gauche), directeur de la Chambre d’agriculture et son président Stéphane Guioullier.
© V.G

La session de printemps de la Chambre d'agriculture de la Mayenne, qui s'est tenue exceptionnellement dans l'amphithéâtre de l'Agricampus de Laval afin de respecter les distanciations sanitaires, avait à délibérer sur la régionalisation. Cette question, que le président de la Chambre de la Mayenne, Stéphane Guioullier avait annoncé vouloir poser « une seule fois au cours de ce mandat », a été validée par un vote avec une très large majorité, 23 voix sur les 27 élus présents, vendredi dernier. Dans le détail, les élus de la liste Fdsea-JA ont tous voté « pour ». Ceux de la Confédération paysanne et de la Coordination rurale se sont opposés au principe même de la régionalisation de la Chambre départementale. Une deuxième délibération était aussi soumise au vote des élus sur les modalités de la régionalisation. Elle a fait le plein des voix de la liste majoritaire. Là encore, la Confédération paysanne a voté « contre », alors que la Coordination rurale a préféré s'abstenir.

Premier pas : la territorialisation

Pour les agriculteurs, la régionalisation n'engendrera « pas de grands changements », estime Stéphane Guioullier, « si ce n'est une présence plus importante de la Chambre dans les campagnes ». Ce souci de renforcer la proximité a d'ailleurs été au coeur des enjeux du changement d'échelle. Déjà, la territorialisation effective depuis le 1er janvier 2020 a préparé ce renforcement de la présence de la Chambre d'agriculture dans la Mayenne, avec un découpage du département en cinq territoires (deux élus délégués un responsable d'équipe par territoire) se calant sur les périmètres des communautés de communes et de la communauté d'agglomération. Un premier changement d'échelle visant la consolidation de la proximité avec les agriculteurs, prônée et voulue par les élus Chambre. Un renforcement jugé « compatible avec la régionalisation », car « similaire aux couvertures de terrain mises en oeuvre dans les autres départements » dans le document de préparation donné aux élus afin qu'ils se déterminent. Certes, « il n'est pas envisagé, en Mayenne, d'antennes physiques dans ces cinq territoires », mais la présence sur le terrain en est tout de même améliorer.

Compétences élargies

« Avec la régionalisation, nous allons pouvoir proposer des compétences supplémentaires en Mayenne », explique le président de la Chambre de la Mayenne. Et de citer, par exemple, le sujet de l'irrigation pour lequel « l'agent recruté par la Chambre régionale pourra apporter ses compétences en Mayenne ». Idem pour le géobiologue de la Chambre régionale. Ces échanges de compétences se feront dans les deux sens, puisque l'ensemble du personnel de la Chambre d'agriculture de la Mayenne va « changer d'employeur au 1er janvier 2021 », souligne Thierry Lanau, directeur. Ils seront tous agents de la Chambre régionale d'agriculture et leurs compétences pourront s'étendre au-delà des limites départementales. C'est la suite d'un processus déjà entamé depuis plusieurs années. En 2008 a débuté la mutualisation de l'informatique des Chambres en Pays de la Loire. En 2016, un décret a imposé la mise en commun d'autres services comme la comptabilité et les ressources humaines. Une partie des agents mayennais est donc déjà « régionalisée ». À compter du 1er janvier prochain, la centaine d'agents travaillant dans les locaux de la Chambre d'agriculture en Mayenne rejoindra, sur le papier, les 650 agents « régionaux ». Le budget Chambre se verra donc réduit de tout ce qui touche aux RH. Il est actuellement de 7,5 millions d'euros quand celui de la Chambre régionale est de l'ordre de 60 millions d'euros. Côté « gouvernance », pas de modifications à venir. Si la Chambre de la Mayenne n'aura plus à gérer les ressources humaines -- le personnel en place relevant du service RH de l'entité régionale --, le président poursuivra sa mission de gouvernance. Avec une influence déjà en cours au niveau régional puisqu'il en est l'un des vice-présidents et qu'il y préside la direction Élevage. Et puis, cette régionalisation c'est aussi une organisation qui se rapproche de celles des coopératives ou entreprises agricoles, qui par rachats ou regroupements, ont changé d'échelle. « Quel est le sens donné à conserver une Chambre d'agriculture départementale alors que les principales OPA ont changé de périmètre, comme Terrena, Agrial, Seenovia, Cerfrance ? », interroge Stéphane Guioullier. Les Mayennais auront mis deux ans à se décider, le temps nécessaire « pour aplanir les différences et résoudre bon nombre de problèmes », résume Stéphane Guioullier. Le choix des élus mayennais est désormais acté. L'agriculture mayennaise entre dans une nouvelle ère.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53