Aller au contenu principal

Percherons : "Ne pas se démunir de notre génétique"

Samedi 16 février 2019, le syndicat percheron mayennais a réuni ses membres pour son assemblée générale. L'occasion de faire un retour sur l'année 2018 et de féliciter les éleveurs ayant participé aux différents concours et championnats et de présenter les projets et perspectives de l'année 2019.

© AF

En 2018, trois percherons mayennais se sont rendus au Salon de l'agriculture. Fakir d'Ajain, appartenant au Gaec Vallée Frères, se classant 1er, Élixir d'Arzembouy, appartenant à Pascal Vallée de Laigné, se classant 2e et Fylyne de Perray, appartenant à Édith Leroy, se classant 3e. « Si en 2018 on disait que c'était exceptionnel d'avoir trois percherons mayennais au Salon, cette année nous en avons quatre », explique Brigitte Léon, présidente du syndicat départemental. Trois femelles et un étalon ont pris la route pour Paris ce jour. Ils porteront lundi les couleurs de la Mayenne lors du Concours général agricole : Gavroche des Forges, appartenant à l'Earl René et Gaïacole des Genêts, appartement à Michel Tessier (lire votre Agri53 du 15 février). Ainsi que Grive des Marais, appartenant à Yolande Rousseau et Guirly de la Noë appartenant au Gaec Vallée Frères (lire votre Agri53 du 1er février).

Génétique et commerce international

La génétique percheronne française est convoitée, notamment par les pays de l'Est et les pays asiatiques. Plusieurs commissions se sont succédé au cours de l'année 2018, notamment en Mayenne. Une femelle mayennaise appartenant à l'Earl René a pris la direction du Japon. Lionel Blanchet, prédisent de la Société hippique percheronne de France, présent lors de l'assemblée générale tout en se satisfaisant des prix intéressants de vente à l'export, a toutefois rappelé : « il ne faut pas que l'on se démunisse de notre génétique, il faut qu'on fasse très attention ». Dans cette même optique de conservation de la génétique, l'Union trait des Pays de la Loire a fait l'acquisition, grâce à une subvention du Conseil régional, de trois étalons, dont un percheron, proposé à la location. Il est actuellement loué par un éleveur sarthois.

Départemental et national

Comme tous les ans, dans le cadre du Cima à Mayenne, se déroule le concours départemental femelles et mâles percherons. Concours qualificatif pour les Championnats de France, 83 femelles et 18 mâles étaient présentés. Aux termes des sélections, 81 femelles ont obtenu plus de trente points et se sont qualifiées pour le national au Haras du Pin. Pour les femelles, le prix de championne jeune a été attribué à Farandole du Veloché, appartenant à Michel Tessier. Le prix de championnat adulte a été attribué à Alouette de la Butte, appartenant à Michèle Garnier. Le prix du championnat Diligencière a été attribué à Sirène des Vallées, appartenant à l'Earl René. Le 1er prix d'ensemble a été attribué à Mauricette Gougeon, le 2e prix d'ensemble au Gaec Vallée Frères et le 3e prix d'ensemble à Brigitte Léon. Le 1er prix de bande a été remis au Gaec Vallée Frères, le 2e prix de bande à Brigitte Léon et le 3e prix de bande à Mauricette Gougeon. Pour les mâles, le prix de championnat a été remporté par Fakir d'Ajain, appartenant au Gaec Vallée Frères et le prix d'ensemble et de bandes a été remis à Michel Paris.

Fin septembre au Haras du Pin, 40 pouliches et juments et 17 mâles provenant de la Mayenne ont participé au National. Deux femelles se sont particulièrement illustrées : Fleur de la Forêt, appartenant à Claude Poirier a obtenu le prix de championnat jeune et Alouette de la Butte a été sacrée championne adulte et championne suprême.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53