Aller au contenu principal

Mort de Jacques Chirac : réactions dans le monde agricole mayennais

Jacques Chirac a été inhumé lundi, à Paris. Depuis l’annonce de son décès, jeudi 26 septembre, les hommages sont unanimes : il fut le président des agriculteurs. Témoignages de Mayennais.

Dans les archives de la Fdsea de la Mayenne, cette photo retient l’attention. Elle a été prise à l’Élysée, lors de la remise de la légion d’honneur par le président Jacques Chirac à Paul Pautrel, le 28 janvier 2002. Figurent également Pascal Bricaud, président de la Fdsea 53, Jean-Louis Viot, alors président de la Chambre d’agriculture de la Mayenne, Pierre Lepage et Philippe Jéhan, président des JA.
Dans les archives de la Fdsea de la Mayenne, cette photo retient l’attention. Elle a été prise à l’Élysée, lors de la remise de la légion d’honneur par le président Jacques Chirac à Paul Pautrel, le 28 janvier 2002. Figurent également Pascal Bricaud, président de la Fdsea 53, Jean-Louis Viot, alors président de la Chambre d’agriculture de la Mayenne, Pierre Lepage et Philippe Jéhan, président des JA.
© Collection paul Pautrel et Fdsea 53

• Paul Pautrel : « J’ai été décoré de la Légion d’honneur par le président Chirac. Pour les remises de décorations à l’Élysée, il fallait une personne du monde agricole. Or, le préfet de la Mayenne, à l’époque, était un ami du président. Il a donc suggéré mon nom. C’est comme cela que je me suis retrouvé à l’Élysée. Sinon je garderai de Jacques Chirac le souvenir d’une « bête politique », qui savait retourner une salle hostile en salle admirative. C’est ce qu’il avait réussi à faire lors d’un congrès de la Fnsea. Il savait parler au monde agricole. Il s’en est sans doute servi politiquement. Je garderai aussi son courage politique face aux États-Unis. C’est aussi le président qui a supprimé le service national, et à mon sens c’était une erreur. »

• Philippe Jéhan : « J’ai eu la chance de le rencontrer deux fois quand j’étais président des JA de la Mayenne. En 2001 au Space, en pleine crise de la vache folle. Comme il possédait une ferme, nous lui avions offert un petit veau. Puis je l’ai revu à l’Élysée, lors de la remise de la Légion d’honneur à Paul Pautrel. Nous avions pu discuter, comme si on était à une terrasse de café. C’était un gars du rural, cela se ressentait dans ses discussions. Il s’intéressait à ceux qui bossent, à ceux qui construisent la France. C’était un politique du monde rural, même quand il était maire de Paris. »

• Jean-Louis Viot : « Je l’ai rencontré deux fois. Une fois à la préfecture à Laval, une autre à l’Élysée. J’avais pu avoir quelques échanges avec lui. Il était proche des gens et toujours disponible pour discuter. Je garde de lui l’image d’une personne très conviviale, très cordiale, toujours à l’écoute. En 2001, j’étais invité comme représentant des agriculteurs de la Mayenne. Nous vivions une période de difficultés. Je l’ai senti très réceptif à ce que nous pouvions lui dire. De sa nomination de ministre de l’Agriculture, et lors de ses mandats présidentiels, il tentait toujours de trouver des aides pour l’agriculture. C’était un bon président pour les agriculteurs. »

• Claude Charon : « Chirac, c’était un démocrate social ou un social-démocrate. Il avait la fibre sociale. C’était incontestablement un humaniste. Avec ou chez les agriculteurs, il se sentait chez lui. C’était un homme de terrain qui savait mettre les pieds dans la boue. C’était aussi un tribun infatigable. Aujourd’hui, il n’a pas d’équivalent. Pour le monde agricole, sa disparition est une grande perte. »

• Stéphane Guioullier : « Jacques Chirac reste dans l’imaginaire collectif comme le dernier président qui savait parler aux agriculteurs, de par ses présences au Salon de l’agriculture, ses origines rurales plus qu’agricoles. »

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
De nouveaux modes de logement en bâtiment pour vaches laitières
Le bien-être des animaux nécessite de respecter une alimentation adaptée, un logement confortable, des conditions d’élevage…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Un gain de 4 kg par VL et par jour
En mars, le Gaec de la Leudrie figurait parmi les étapes du Robot day’s de Seenovia. L’exploitation, à cheval entre la Mayenne et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53