Aller au contenu principal

Mayennette : « L'aboutissement de deux ans de travail »

Samedi 16 mai, la Mayennette, baguette 100 % mayennaise fera son apparition dans les boulangeries. Pour fêter, un peu en amont, la sortie de la baguette, Joris Labbé, boulanger à Saint-Berthevin, a reçu les acteurs ayant permis sa réalisation, ce jeudi 14 mai.

Les acteurs du projet de la baguette 100% Mayennaise se sont réunis à Saint-Berthevin pour fêter la sortie de la Mayennette samedi 16 mai.
Les acteurs du projet de la baguette 100% Mayennaise se sont réunis à Saint-Berthevin pour fêter la sortie de la Mayennette samedi 16 mai.
© L.G

La Mayennette sera vendue en boulangeries samedi 16 mai. « Cette date a été choisie, entre autres, car il s'agit du jour de la Saint-Honoré, patron des boulangers, et nous sommes en pleine fête du pain ! » rappelle, ce jeudi 14 mai 2020, Olivier Richefou, président du Conseil départemental de la Mayenne, à l'occasion de l'inauguration organisée chez Joris Labbé, boulanger à Saint-Berthevin.

Quand une discussion donne vie à une baguette

À l'origine, ce projet est né d'une simple rencontre, d'une simple discussion. « C'était il y a 2 ans. Je venais d'être élue présidente de la Fédération des boulangers de la Mayenne. Je voulais faire travailler les boulangers avec du blé du département. J'ai alors rencontré Philippe Jéhan, président de la Fdsea à l'époque, et nous avons eu l'idée de faire une baguette », se rappelle Sandrine Ribot. 19 agriculteurs des groupes cultures de la Fdsea et des JA se sont alors réunis en un collectif : Céréales 53. Ils ont travaillé avec trois minotiers du département pour choisir les blés à utiliser afin de façonner une baguette de type tradition. Samedi, la baguette sera vendue dans 53 boulangeries mayennaises. « C'est l'occasion de mettre en valeur les compétences de chacun et de donner une image positive de notre territoire en montrant la qualité de nos produits », affirme Joris Labbé.

Ce projet a également été soutenu par le Conseil départemental et la Chambre d'agriculture de la Mayenne. « Nous avons cette volonté d'accompagner les projets de l'idée à la réalisation. La Chambre peut parfois être perçue comme un empêcheur de tourner en rond, comme un frein, car nous posons beaucoup de questions, mais ce n'est pas notre objectif. Nous voulons aller du point A au point B sans écueil. Aujourd'hui nous sommes très heureux de voir cette baguette », insiste Stéphane Guiouillier, président de la Chambre d'agriculture.

La joie de voir un projet fini

Sous les masques, portés en raison du coronavirus, nous devinions les sourires des différents acteurs qui ont participé à ce défis. Pour eux, la vente en boulangeries de la Mayennette va marquer une étape clef. « On est super contents. C'est l'aboutissement de deux ans de travail et depuis le temps, c'est un peu devenu notre bébé », se réjouit Sandrine Ribot.

« Il était temps que la baguette sorte et nous en sommes très heureux, renchérit Damien Pervis, président de Céréales 53. Maintenant, nous avons entre nos mains la récolte de 2019 et celle de 2020 ne devrait pas tarder. » Au total, avec les 60 ha de blés récoltés en 2019, près de 2 millions de baguettes vont pouvoir être fabriquées. « En 2020, nous avons la possibilité de tripler cette surface. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53