Aller au contenu principal

Maïs et matière sèche : les pluies vont permettre aux maïs de se réhydrater

Comme chaque année, la Chambre d’agriculture a mis en place un réseau de suivi du taux de matière sèche des maïs. Nous présentons ici les premiers résultats 2020, qui concernent le sud et le centre du département.

© Chambre d'agriculture 53

Les parcelles ont été semées tôt, 2e quinzaine d’avril, ce qui est représentatif des semis de 2020. Elles ont bien démarrées (2.5 m de haut), mais à partir de fin juillet, elles ont souffert du manque d’eau et des fortes températures.

Les stades varient de laiteux-pâteux à pâteux. C’est plus avancé qu’en 2019 (stades laiteux-blanc à laiteux-pâteux au 13/08) et plus proche de 2018 (stades laiteux à pâteux au 07/08), ce qui est cohérent avec les dates de floraison précoces.

Les taux de MS (28 % en moyenne) sont aussi nettement plus élevés qu’en 2019 (moyenne de 22.3 % au 13/08) et du même ordre qu’en 2018 (moyenne de 26.3 % au 07/08). Ce taux élevé est dû en partie au manque d’eau qui entraîne le dessèchement de l’appareil végétatif. Par exemple, à Grez-en-Bouère, on atteint déjà 33 % de MS alors que le grain est encore peu avancé.

Avec le retour des pluies, les maïs vont pouvoir se réhydrater (sauf ceux dont les feuilles sont complètement desséchées, ce qui est quand même rare). Le taux de matière sèche ne devrait guère augmenter pour la semaine à venir, la réhumectation des tiges compensant l’évolution du grain. Sur certaines parcelles, le taux de matière sèche devrait même baisser.

Pour la suite, il est difficile de se prononcer. Fin août, l’évolution moyenne sur plusieurs années est d’environ + 3 points/semaine, mais il y a des variations très importantes en fonction de la météo.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53