Aller au contenu principal

L'escargot : une production qui nécessite beaucoup de main d'eouvre

Il y a 10 ans, Christine Pichard et Jean-Claude Bernier ont décidé de changer de vie. Le couple originaire d’Eure-et-Loire est venu s’installer en Mayenne, à Marcillé-la-Ville, dans le but d’élever des escargots.

Christine Pichard et Jean-Claude Bernier, éleveurs d’escargots à Marcillé-le-Ville.
Christine Pichard et Jean-Claude Bernier, éleveurs d’escargots à Marcillé-le-Ville.
© Droits réservé

« On a fait ce choix après mon licenciement. Je travaillais dans les travaux publics. Il y a des années auparavant j’avais lu un article qui disait « Pourquoi ne pas créer votre élevage d’escargot ». Ça m’est revenu à ce moment et on s’est lancé », explique Jean-Claude Bernier. Le couple a rapidement trouvé leur lieu d’installation. « On connaissait quelqu’un qui avait une exploitation à vendre dans le département. À l’origine, ici, il y avait des volailles. On a créé l’Earl Liméro, et on a aménagé le site pour l’adapter aux escargots. » Aujourd’hui, les héliciculteurs élèvent environ 1 200 000 escargots gros gris. « Cette race, importée du Maghreb, a la particularité d’avoir la chaire aussi moelleuse que le petit gris et aussi grosse que le bourgogne », affirme Jean-Claude Bernier.

Tout est fait à la main

Christine Pichard et Jean-Claude Bernier font tout sur place : de la naissance à la préparation des produits en passant par l’abattage. « On met les escargots à la reproduction au printemps. Chacun pond entre 80 et 100 œufs qui éclosent environ deux semaines plus tard. On garde les bébés sous serre jusqu’aux Saints de glace. Ensuite, ils sont élevés dehors et on les laisse faire leur vie. » Arrivés à maturité au mois de septembre, les gastéropodes sont ramassés à la main. Ils sont mis en hibernation avant d’être « abattus » en étant placés 5 min dans de l’eau bouillante. « Enfin, on les décoquille. » De nouveau, cette tâche est entièrement faite à la main. « C’est une production qui demande vraiment beaucoup de main d’œuvre. »

Cassolette, escargotine, coquille à la bourguignonne ou encore mini bouchée... Christine Pichard et Jean-Claude Bernier proposent une gamme très large de produits confectionnés à partir d’escargots. Toutes ces recettes ont été imaginées par les deux exploitants et toutes les préparations sont réalisées sur place. Pour les fêtes, les héliciculteurs fabriquent même du boudin blanc à l’escargot. De quoi régaler ses papilles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53