Aller au contenu principal

Les Ter’Rallyes de Terrena se poursuivent le 6 décembre

Après la première journée des Ter’Rallyes qui se tenait hier, jeudi, dans le sud de la Mayenne, la seconde journée, jeudi 6 décembre, concerne 3 sites dans le Nord du département. Rencontre avec Ivan Leclerc, président du territoire Nord-Loire de Terrena.

Ivan Leclerc, président du territoire Nord-Loire de Terrena.
Ivan Leclerc, président du territoire Nord-Loire de Terrena.
© Th.G.

Ivan Leclerc, qui êtes-vous ?

Y. L. : Je suis agriculteur à Mézangers en Mayenne. Je me suis installé en Gaec avec mes parents en 1996. L’exploitation comptabilisait alors une centaine d’hectares avec 300 000 litres de lait. Aujourd’hui, nous sommes trois associés, dont ma femme, avec un salarié sur 180 ha et une soixantaine de vaches laitières avec un robot. Nous sommes également naisseurs/engraisseurs de porcs en label rouge (150 truies) et venons d’investir dans une petite unité de méthanisation.

La coopération, c’est dans votre Adn ?

Y. L. : Mon père était déjà à la Cam (Coopérative des Agriculteurs de la Mayenne) et je suis 100 % coopérateur. Dès mon installation, je me suis investi dans le groupe « jeunes » de ma coopérative puis, en 2003, dans le groupe « porcs ». Ce qui m’a conduit à siéger au conseil d’administration de la Cam, puis à celui de Terrena avec la fusion effective au 1er janvier 2018.

Quelle est votre fonction au sein du conseil d’administration ?

Y. L. : Terrena est divisé en cinq territoires géographiques. J’ai la responsabilité de celui du Nord/Loire qui correspond à la zone historique de l’ex-Cam.

Quels sont les différents métiers de Terrena ?

Y. L. : Terrena est une coopérative très polyvalente. De l’élevage : porc, lait, bovin viande, ovin, volaille... Du végétal allant jusqu’à l’horticulture, le maraîchage et le vin... De la distribution grand public (Gam Vert), mais aussi de petits magasins locaux et de proximité. L’agrofourniture, l’approvisionnement, la collecte... Tout ce dont a besoin l’agriculture d’aujourd’hui et de demain.

Que sont les Ter’Rallyes ?

Y. L. : Le temps d’une journée, il s’agit de faire découvrir au plus grand nombre et dans tous les secteurs d’activités (bovins lait et viande, porcs, volailles, bio...) les différentes solutions proposées par Terrena à partir de cas concrets dans les exploitations. Tous nos techniciens seront mobilisés sur 3 jours pour apporter des solutions éprouvées, rentables et adaptées aux différents systèmes de productions.

Concrètement, ça se passe où et quand ?

Jeudi 6 décembre, c’est le Rallye Centre à Céaucé et Gandelain dans l’Orne, à Assé-le-Boisne dans la Sarthe et à Évron, Gesnes et Brée pour la Mayenne.

Aujourd’hui, quelles sont les opportunités à saisir en matière de productions ?

Y. L. : On manque de canards. Nous sommes à la recherche d’une quinzaine d’ateliers auxquels nous garantissons un revenu non négligeable. En porcs, il nous faut assurer le renouvellement des générations. En bovins enfin, des places sont à prendre sur des créneaux porteurs. Les Gms sont demandeuses de productions différenciées. À nous d’accompagner ce mouvement en veillant au juste partage de la valeur ajoutée.

On sent poindre, ici ou là, une certaine défiance vis-à-vis de la coopération. Défiance d’autant plus importante que l’outil est grand. Que répondez-vous ?

Y. L. : Tout d’abord que toute gouvernance doit nécessairement se segmenter pour être réactive. Il nous faut aller, et c’est d’autant plus vrai en période de doute, à la rencontre de nos adhérents. Les écouter et les entendre pour leur apporter les réponses techniques et économiques qu’ils sont en droit d’exiger. C’est d’ailleurs tout le sens de Ter’Rallyes. Au-delà, il nous faut veiller au renouvellement des générations et assurer un bon tuilage entre nouveaux et anciens élus. J’appelle donc tous ceux qui doutent, et plus particulièrement les jeunes, à assumer leur part de responsabilités en se montrant proactifs dans le fonctionnement de leur coopérative. C’est le collectif qui nous fait progresser, pas l’individualisme.

Propos recueillis par Thierry Guillemot

Demandez le programme

Jeudi 6 décembre : Rallye Centre, de 10h à 16h30
- Centre d’allotement, ZI du Bray, Évron : présentation de l’infrastructure et
de l’activité du groupement bovin.
- Gaec Fretay, Le Fretay, Gesnes : complémentarité des productions pour
valoriser au maximum les surfaces, organisation du travail.
- Gaec Bordeaux, Le Château, Brée : rationaliser le travail d’astreinte pour
augmenter la productivité de la main d’oeuvre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Prix du lait : redonner envie aux producteurs
La collecte cumulée des grands bassins laitiers exportateurs est en croissance pour le 16e mois consécutif. La hausse…
Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Ega : loin de la souveraineté alimentaire
Une nouvelle fois, les agriculteurs de la Fdsea de la Mayenne se sont en rendus dans une grande surface lavalloise, mercredi 20…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Préparer la saison de pâturage en organisant le parcellaire
La bonne organisation de son circuit de pâturage est la première précaution à prendre pour éviter les mauvaises surprises, mieux…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53