Aller au contenu principal

Les producteurs de cidre invitent à la consommation locale

À l'approche des fêtes de fin d'année, les producteurs de cidre invitent les consommateurs à acheter local et à favoriser le circuit court.

Le cidre, « un bon moyen de faire plaisir à ses amis et à ses invités ».
Le cidre, « un bon moyen de faire plaisir à ses amis et à ses invités ».
© LG

Entre 2019 et 2020, la filière cidricole enregistre une baisse des ventes de l'ordre de 30 %. En cause : la crise du coronavirus. Malgré les mesures mises en place pour soutenir la filière, les stocks sont encore bien pleins. « Les ventes sont plutôt bien reparties cet été, mais on n'a pas récupéré celles du 1er confinement et le 2e est arrivé. L'activité est bien plus calme que les années précédentes », affirme Denis Rouland, président de l'association des Cidres de Loire.

Face à la situation, les producteurs de cidre invitent les consommateurs à acheter local et à favoriser le circuit court. « L'idée, c'est de conserver cette mouvance que l'on avait remarqué avant le confinement et qui s'est accentuée pendant celui-ci. Nous voulons entretenir la sensibilité au circuit court et valoriser le cidre en tant que produit festif. » Les magasins de producteurs restent ouverts et continuent d'accueillir le public aux heures habituelles. Pour les fêtes, ils proposent des paniers garnis, des coffrets cadeaux... « C'est un bon moyen de faire plaisir à ses amis et à ses invités. » Les producteurs ont même prévu d'offrir des cadeaux à leurs clients.

La filière espère également que les consommateurs répondront présents pour 2021, notamment pour l'Épiphanie. « On n'aura pas les marchés des restaurants et des associations, mais les gens pourront normalement se retrouver chez eux.» Aujourd'hui, les producteurs souhaitent avant tout « rebondir » et retrouver « la dynamique d'avant confinement ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Prix du lait : redonner envie aux producteurs
La collecte cumulée des grands bassins laitiers exportateurs est en croissance pour le 16e mois consécutif. La hausse…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Ega : loin de la souveraineté alimentaire
Une nouvelle fois, les agriculteurs de la Fdsea de la Mayenne se sont en rendus dans une grande surface lavalloise, mercredi 20…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53