Aller au contenu principal

Le prix des terres agricoles en Mayenne

L’arrêté du 28 juin 2018 fixe le prix moyen des terres agricoles en France pour 2017. Une légère hausse est constatée en Mayenne.

© VG

Tous les ans, un arrêté ministériel portant fixation du barème indicatif de la valeur vénale moyenne des terres agricoles est publié, afin d’indiquer le prix des terres de chaque
département. Il existe 4 zones en Mayenne : la région d’embouche de l’Erve, la
région de polyculture de Laval, le bocage angevin et la zone d’élevage. Par exemple, Lassay-les-Châteaux se trouve dans la zone d’élevage, Laval dans la région polyculture de Laval, Evron dans la région d’embouchure de l’Erve et Craon dans le bocage angevin. Les prix indiqués dans les tableaux de l’arrêté ministériel concernent, les terres agricoles, parcelles ou exploitations entières, non bâties et destinées à conserver, au moment de la transaction, leur vocation agricole
et dont la superficie est supérieure ou égale à 70 ares. Et le prix indiqué est par hectare. Toutes autres transactions qui n’ont pas pour objet celles énoncées avant sont écartées (exemple : les parcelles bâties, les parcelles non agricoles ou encore les achats de loisirs).

En plus de cette distinction par région, la fixation du prix va être précisée en fonction de l’occupation des terres ou non. Si les terres sont libres (absence de bail sur la parcelle), le prix sera plus élevé. Au contraire des terres occupées (bail en cours sur la parcelle), qui elles auront une évaluation moins élevée. C’est pour cela qu’il est important de faire attention à la liberté ou à l’occupation des biens lors de la fixation du prix. Par exemple, le propriétaire d’une parcelle à vocation agricole libre (sans bail rural) peut consulter l’arrêté pour l’aider à fixer le prix de la terre à l’hectare. Les minimums et maximums de prix relevés y sont indiqués. S’il se trouve dans la région de polyculture de Laval, le prix à l’hectare est compris entre 2 130 € et 7 890 €. En moyenne, le prix est de 5 270 € de l’hectare selon l’arrêté du 28 juin 2018. Et dans le cas où la parcelle serait occupée par un bail, le prix à l’hectare pourra être fixé entre 3 000 € et 7 620 €. La dominante étant 5 090 €. Ces références de prix sont globalement en très légère hausse par rapport à 2016. Cet arrêté peut servir de référence pour la fixation du prix, pour les particuliers, et en cas de litiges pour les tribunaux. Par exemple, en cas d’utilisation du droit de préemption
du locataire avec révision de prix par le tribunal. Dans ce cas-là, le tribunal pourra utiliser les montants utilisés dans l’arrêté pour fixer un prix.
Il est également possible constater qu’il existe des différences de prix entre les différentes petites régions du département. Cela peut être dû à la qualité de la terre ou encore à sa situation géographique.

Retrouvez notre dossier complet sur le foncier en Mayenne
dans notre édition du vendredi 12 octobre 2018.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53