Aller au contenu principal

Le président de la République finit par s'engager dans le contrat de solutions

Lors du Grand débat avec les maires de Normandie le 15 janvier dernier, le président de la République a annoncé que le ministre de l'Agriculture signera, lors du Salon de l'agriculture, le contrat de solutions initié par la Fnsea et porté par 40 partenaires. Mieux, il s'est même approprié ce contrat en affirmant « Nous nous sommes engagés dans un contrat de solutions. »

Ce contrat consiste à rechercher toutes les solutions et toutes les alternatives efficaces et rentables aux produits phytosanitaires avant d'envisager toute interdiction. Jusqu'à ce jour, le Gouvernement refusait de s'y engager concrètement. La Fnsea a donc fini par convaincre. "C'est une véritable avancée pour tous les partenaires qui sont au travail depuis un an", car le président de la République reconnait enfin le bien-fondé de la démarche :
- Cesser d'interdire brutalement et sans phase de transition ni accompagnement, des produits qui
n'ont pas d'alternatives.
- Et oeuvrer ensemble, monde agricole, Etat, organismes de recherche et instituts techniques (...),
pour identifier et déployer les solutions vertueuses de protection des cultures qui garantissent tant la productivité, la compétitivité et la pérennité des exploitations agricoles, que le respect de l'environnement et de la santé.
Evidemment, tout n'est pas réglé après cette annonce. « A n'en pas douter, les postures dogmatiques vont resurgir. L'émission Envoyé spécial de la semaine dernière en est le témoin », estime la Fnsea. Mais si l'annonce se concrétise, la Fnsea aura, « grâce à sa capacité à proposer des solutions et à être un interlocuteur crédible et responsable, réussi à fixer un cadre de discussion différent, tenant compte des enjeux pour les agriculteurs ». Un cadre dans lequel elle exigera « des engagements clairs de l'État pour que les transitions respectent notre travail. La preuve qu'en regroupant nos forces, nous pouvons faire bouger les lignes. C'est la force
du réseau JA + Fnsea ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Prix du lait : redonner envie aux producteurs
La collecte cumulée des grands bassins laitiers exportateurs est en croissance pour le 16e mois consécutif. La hausse…
Ega : loin de la souveraineté alimentaire
Une nouvelle fois, les agriculteurs de la Fdsea de la Mayenne se sont en rendus dans une grande surface lavalloise, mercredi 20…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53