Aller au contenu principal

Le Festival à Évron, c'est maintenant !

La 54e édition du Festival de la Viande d’Évron ouvre ce jeudi29 août. Avec moins de bovins inscrits que l’an dernier.

Les éleveurs et leurs plus belles bêtes à viande arrivent de jeudi au foirail d’Évron.
Les éleveurs et leurs plus belles bêtes à viande arrivent de jeudi au foirail d’Évron.
© VG

L’an dernier, le palmarès du l’inter-races femelle du 53e Festival de la Viande d’Évron primait une Charolaise de Saint-Fraimbault-de-Prières, de l’élevage de la famille Carré, mais aussi un bœuf croisé Blanc Bleu de Saint-Georges-de-Gréhaignes (35) et, pour la première fois, une vache Limousine venue du Maine-et-Loire.

Cette année, avec près de 80 animaux en moins, les concours, qui débutent demain vendredi, pourraient se resserrer. « Nous avons exactement 79 bêtes en moins », souligne Jean-Yves Renard, président du Festival de la Viande d’Évron. Une baisse remarquable surtout chez les bœufs (-50 inscrits par rapport à 2018). « Ce n’est pas plus mal d’avoir moins de bœufs, car c’est toujours difficile de les vendre », poursuit Jean-Yves Renard. Le nombre de génisses inscrites diminue également : elles devraient être 206 contre 235 l’an dernier. Celui des vaches, 154, reste identique à 2 018.

Chez les exposants aussi, le nombre d’inscrits est aussi en baisse : 137 (dont 76 Mayennais) au lieu de 166 l’an passé. Côté races, notons la création d’une section de génisses Parthenaises avec 6 inscrites : « c’est une première ! » Autre nouveauté, la présence de 40 bêtes Blanc Bleu réparties en 3 sections. La race, qui était à l’honneur l’an dernier, « a de plus en plus de tenue. La génétique a beaucoup travaillé », analyse Jean-Yves. Mais ce sont bien sûr les Rouges des Prés qui sont les plus représentés : 95 femelles en 5 sections, 41 mâles (3 sections) et 38 vaches (2 sections). Viennent ensuite les Charolais avec 42 inscrits, les Limousines (36) et les Blondes d’Aquitaine (31).

Reste à savoir comment se portera le marché. L’an dernier deux des trois meilleurs bêtes sont parties à 14 €/kg et plus de 90 % des bovins présentés avaient trouvé acquéreurs. « Le marché est toujours difficile », confie Jean-Yves Renard. « Le contexte n’est pas malheureusement trop à l’achat de viande par les consommateurs… »

Tout le programme des concours et des animations, avec cette année la Crète comme invitée, est à retrouver sur le site du Festival d’Évron : https://www.cc-coevrons.fr/festival/

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53