Aller au contenu principal

« Le collectif de Polleniz, c’est notre force »

Interview de Roland Foucault, vice-président de Polleniz, à l'issue de la réunion des « piégeurs », vendredi 29 novembre 2019.

© Polleniz

Vendredi 29 novembre 2019, l’association Polleniz, en charge de la santé du végétal, réunisait son collège des « piégeurs ». Près de 200 personnes y assistaient. Parmi les thèmes abordés : le champ de compétence de Polleniz, les relations entre Polleniz et les groupements locaux, la présentation des activités (« rongeurs aquatiques envahissants », chenilles, oiseaux et plantes envahissantes). Pour Roland Foucault, le vice-président, ce rendez-vous était aussi l’occasion de fédérer les membres de l’association.


Quelles sont les missions de l’association Polleniz ?
Roland Foucault : Polleniz a plusieurs enjeux transversaux : la santé du végétal, de l’environnement et du public. Pour cela, nous avons des missions de surveillance, prévention et de lutte collective. Celles-ci sont notamment organisées avec des bénévoles. 
En Mayenne, on surveille et on lutte notamment contre les rongeurs aquatiques envahissants comme les ragondins, très présents à l’Huisserie, contre les plantes envahissantes, l’ambroisie, les frelons asiatiques… On va aussi devoir se pencher sur les problèmes d’invasion de corbeaux dans les cultures céréalières.


Votre association compte plus de 1 000 bénévoles. Pourquoi, est-ce important pour vous de les rassembler et de partager ce moment avec eux ?
R. F : Tout d’abord cette assemblée nous permet d’informer les bénévoles sur les changements de la législation, le maintien de certains de leurs acquis comme le dédommagement dans la lutte contre les rongeurs aquatiques envahissants… Ils sont, en effet, dédommagés à hauteur de la prise. 
Mais cette assemblée est avant tout un moyen de fédérer le collectif. Ce n’est pas évident de garder les bénévoles. On doit organiser des animations pour qu’ils ne se sentent pas seuls et qu’ils aient confiance en l’organisme. Le collectif, c’est notre force, on a besoin d’eux.


Plusieurs élus de communes ou collectivités locales étaient présents. Quel message souhaitiez-vous leur transmettre ?
R.F : On voulait leur montrer l’importance de leur aide, notamment financière, pour le bon fonctionnement de nos missions et pour la santé publique. Sans les bénévoles, on ne pourrait pas faire ce que l’on fait. Si on devait faire appel des professionnels, cela coûterait beaucoup trop cher. Il est donc important que l’on forme, et parfois dédommage, nos bénévoles qui acceptent donner de leur temps pour surveiller et protéger l’environnement sans que cela ait un coût trop élevé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Prix du lait : redonner envie aux producteurs
La collecte cumulée des grands bassins laitiers exportateurs est en croissance pour le 16e mois consécutif. La hausse…
Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Ega : loin de la souveraineté alimentaire
Une nouvelle fois, les agriculteurs de la Fdsea de la Mayenne se sont en rendus dans une grande surface lavalloise, mercredi 20…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Préparer la saison de pâturage en organisant le parcellaire
La bonne organisation de son circuit de pâturage est la première précaution à prendre pour éviter les mauvaises surprises, mieux…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53