Aller au contenu principal

L’Administration accepte d’étudier des demandes individuelles

Le 12 novembre, la Fdsea de la Mayenne avait sollicité l’Administration pour une l’obtention d’une dérogation pour l’épandage des effluents de type II sur prairies. La réponse est arrivée mardi 24.

L’épandage des effluents de type II sur prairies est autorisé par l’Administration, mais au cas par cas.
L’épandage des effluents de type II sur prairies est autorisé par l’Administration, mais au cas par cas.
© Archives Agri53

Cette demande, justifiée par « des conditions climatiques qui n’ont pas été favorables à la production fourragère » et « des difficultés de trésorerie avérées au sein des exploitations agricoles mayennaises, liées principalement à l’achat de fourrages et de paille nécessaire à l’alimentation des animaux », avait pour but de permettre aux éleveurs de prolonger la période de pâturage des animaux, sur les prairies où les effluents sont épandus. Permettant ainsi de moins consommer les stocks de fourrage prévus pour l’hiver. Mardi 24 novembre, la Fdsea de la Mayenne a obtenu une réponse de la Direction départementale des territoires de la Mayenne. Si la Ddt reconnaît que « la présence d’animaux au pâturage n’est pas compatible avec la réalisation de l’épandage » et que, par conséquent, « les exploitants dont les pratiques intègrent des épandages de lisier sur prairies vont devoir gérer un volume de lisier à stocker, supérieur à la normale, jusqu’aux épandages de printemps », elle estime que « cette situation ne relève pas d’une dérogation générale tel que prévu à l’article R.211-81-5 du Code de l’environnement » et « qu’une telle décision serait inéquitable pour ceux qui ont respecté le calendrier ». Si elle n’accède pas à la dérogation demandée par la Fdsea de la Mayenne (relire Agri53 de la semaine dernière), l’Administration ouvre toutefois la porte à des demandes individuelles, au cas par cas, précisant : « qu’il importe d’anticiper les solutions avant la saturation du stockage et avant que les sols ne soient détrempés ». Ainsi, la Ddt de la Mayenne propose « que les exploitants concernés par ces difficultés contactent les services de l’Administration, suivant leur régime administratif ». Les demandes devront être justifiées par des documents permettant d’apprécier les quantités excédentaires à évacuer. L’Administration préconise « un échange préalable au dépôt de la demande » pour garantir « une réponse des services dans les meilleurs délais ».

À qui s’adresser ?

Pour effectuer un dépôt de demande de dérogation individuel, c’est par mail et selon le régime administratif :

- pour les exploitations ICPE : ddcspp-envi@mayenne. gouv.fr,

- dans tous les autres cas : ddt-seb@mayenne.gouv.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53