Aller au contenu principal

La première Seenoviale, c’est mardi

Seenovia lance ses « Seenoviales ». Première étape sur le thème de la génomique avec une visite de l’exploitation de Maxime Blot, à Loiron.

© VG

Les « Rencontres techniques et innovations » sont rebaptisées « Seenoviales ». Le principe reste le même : des journées thématiques avec la matinée en salle et l’après-midi sur le terrain. Cette année, la première Seenoviale a pour thématique « GenoCellules, la génomique au service du progrès génétique et de la détection des cellules vache par vache ». La matinée, avec les experts de Seenovia, se tient dès 10 h, à la salle de la Filonnière à Saint-Germain-le-Fouilloux. Au programme : un point d’actualité, la présentation de nouveaux services, de l’organisation et de la stratégie de Seeenovia, des échanges…

L’après-midi se déroulera, à partir de 14 h 30, à Loiron au hameau Guildine. Installé en Earl après près de 10 ans en Gaec père – fils, Maxime Blot (le fils) est à la tête d’un troupeau de 70 Prim’holsteins. Il produit 605 000 litres de lait revendus à la laiterie de Vaubernier. Sur ses 120 ha, 40 sont réservées aux cultures de vente (blé, orge), 40 au maïs, le reste aux prairies. « Je suis autonome en paille, maïs et herbe », indique-t-il tout en soulignant qu’il atteint « un taux d’autonomie de 54 % », selon une toute dernière formation qu’il a suivie à la Chambre d’agriculture. Intéressé depuis longtemps par le génotypage, il entre dans la démarche GénoCellules en février 2018. Et bien lui en a pris : « Je suis maintenant à zéro pénalité en termes de cellules. Alors qu’avant, j’avais une à deux pénalités par an ». GénoCellules lui permet donc « un gain non négligeable dès la première année », les pénalités étant à « 2 euros les 1000 litres ».

Aussi, il apprécie la facilité d’utilisation de GénoCellules : « C’est très simple. On fait un seul prélèvement avec la seringue. On met la seringue dans l’enveloppe. On colle l’étiquette. Un livreur passe chercher l’enveloppe et on reçoit, 4 à 5 jours plus tard, les résultats pour chaque vache ». Une rapidité qui se traduit aussi dans le potentiel de réactivité de l’éleveur. « Si je vois une hausse des cellules, je peux réagir rapidement. »

Maxime a opté pour la solution « Premium », c’est-à-dire 18 prélèvements pour l’année et 6 contrôles « performance » classiques. Il continue donc le contrôle laitier classique (la pesée), à raison d’un tous les deux mois. Ainsi, deux prélèvements Génocellules sont suivis par la pesée, ce de manière régulière dans le temps. Côté coûts, « la première année est assez onéreuse, car il faut faire le génotypage de toutes les vaches et des génisses ». Mais on le fait qu’une fois dans la vie de la bête.

Côté innovation technologique, son troupeau est suivi, individuellement, par le détecteur de chaleur de Médria. Mardi prochain, Maxime Blot, aidé des techniciens Seenovia, développera les atouts de ces deux aides techniques pour son travail au quotidien.

Les Seenoviales en Mayenne

• Mardi 22 janvier, le matin 10 h, salle de la Filonnière à Saint-Germain-le-Fouilloux, l’après-midi 14 h 30, Earl Guidine, Guidine à Loiron. Thème : GenoCellules, la génomique au service du progrès génétique et de la détection des cellules vache par vache. Atelier 1 : Innovation et objets connectés. Atelier 2 : GénoCellules, en pratique en élevage.

Mardi 29 janvier, le matin 10 h, salle des Fêtes de Néau, l’après-midi 14 h 30, Gaec de l’Aubépine, Chambreux à Saint-Céneré. Thème : Comment gagner simplement des euros grâce au pâturage tournant dynamique ? Atelier 1 : Pâturage et système fourrager. Atelier 2 : Élevage des génisses simple à un coût maîtrisé, avec un bon retour sur investissement des pesées.
Jeudi 21 février, le matin 10 h, salle des Fêtes à Saint-Denis d’Anjou, l’après-midi 14 h 30 Gaec Prim’Holstein, chez Philippe Esnault, La Retaudière à Saint-Denis d’Anjou. Thème : Les médecines complémentaires, de la théorie à la pratique. Atelier 1 : Les médecines complémentaires en pratique. Atelier 2 : Récolte et conservation des fourrages - Méthode Shredlage

Les inscriptions, conseillées notamment pour l’organisation du repas, sont à faire directement sur le site www.seenovia.fr.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Prix du lait : redonner envie aux producteurs
La collecte cumulée des grands bassins laitiers exportateurs est en croissance pour le 16e mois consécutif. La hausse…
Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Ega : loin de la souveraineté alimentaire
Une nouvelle fois, les agriculteurs de la Fdsea de la Mayenne se sont en rendus dans une grande surface lavalloise, mercredi 20…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53