Aller au contenu principal

La Mayenne a besoin d’agriculteurs sapeurs-pompiers volontaires

Le service départemental d’incendie et de secours lance un nouvel appel aux agriculteurs et les invite à devenir sapeurs-pompiers volontaires. Il y a des besoins de nouvelles recrues dans le sud de la Mayenne et du côté de Loiron-Ruillé.

Les nouveaux bâtiments du Sdis
Les nouveaux bâtiments du Sdis
© RW

Afin de délivrer des réponses rapides et efficaces aux appels d’urgence le Sdis (service départemental d’incendie et de secours), rappelle l’importance des sapeurs-pompiers volontaires pour des interventions de proximité. Les agriculteurs et agricultrices sont une population privilégiée pour les recrutements.

De bonnes recrues

Pour le moment, seulement 60 agriculteurs sur 1 400 sapeurs-pompiers volontaires, le Sdis souhaite en recruter davantage. « Contrairement à un salarié qui travaille en ville, les agriculteurs sont sur place, 80 % des interventions se passent en journée », explique Jocelyne Blanchard cheffe du service ambition volontariat et citoyenneté du Sdis. « C’est une population sur laquelle on peut compter, ils peuvent se rendre disponible, ils connaissent très bien la géographie locale et ils sont très débrouillards », ajoute-t-elle.

Des remplacements pour se former

Depuis 2015, le Sdis a signé une convention avec le service de remplacement pour permettre aux agriculteurs de faire leur formation de sapeur-pompier sereinement. « On avait des agriculteurs qui se levaient à cinq heures du matin pour faire la traite plus tôt, avant d’arriver à la formation. Grâce au service de remplacement, ils peuvent arriver à la formation sans avoir travaillé deux heures avant, ils sont à égalité avec les autres », explique la cheffe de service. Le volontaire perçoit des indemnités de stage et un complément financier par Créavenir du Crédit Mutuel qui permet de financer le remplacement. « Ça fonctionne très bien pour les agriculteurs, c’est plus confortable pour eux lorsqu’ils doivent faire plusieurs jours de formation », décrit Jocelyne Blanchard.

 

 

Besoin de plus de volontaires dans le sud Mayenne

Sur certains secteurs, les sapeurs-pompiers volontaires ne sont que des salariés, « Il nous faudrait plus de volontaires agriculteurs dans le sud de la Mayenne, leur présence permet de garantir les interventions en journée. », explique Jocelyne Blanchard. Pour qu’une équipe puisse fonctionner et partir en intervention, il faut au moins trois volontaires de disponible.

Pour vous engager, contactez-le : 02 43 59 16 00

Habitants de Loiron-Ruillé, engagez-vous

Le Sdis a besoin de sapeurs-pompiers volontaires à Loiron-Ruillé pour créer une nouvelle équipe d’intervention, permettant des interventions plus rapides et donc plus efficaces.

Si vous êtes intéressés, contactez au plus vite le : 02.43.59.16.12

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53