Aller au contenu principal

La famille : un soutien à l'installation

Nicolas Hestault s'est installé il y a 3 ans à Grez-en-Bouère. Le jeune homme de 23 ans a eu le chance de pouvoir compter sur sa famille pour mener à bien son projet.

Nicolas Hestault s’est installé dès la sortie de son BTS Acse.
Nicolas Hestault s’est installé dès la sortie de son BTS Acse.
© Coeur de Mayenne

Nicolas Hestault, 23 ans, est agriculteur à Grez-en-Bouère. Il élève des volailles label de Loué et des Rouges des Prés en système naisseur. Il s'est installé dès la fin de son BTS, il y a trois ans. Pour mener à bien son projet, il a pu compter sur le soutien de sa famille. « J'ai repris la ferme de mes grands-parents. Mon père était double actif. Quand il a su que je voulais m'installer, il a monté un cheptel d'une dizaine de vaches. Nous avons fait un montage sociétaire. Mes parents ont pris le statut d'associés non exploitants pour apporter le cheptel comme capital. » Une décision qui a permis de rassurer la banque. Le jeune homme avait déjà la chance de ne pas avoir de problème de foncier puisqu'il est locataire de ses terres. Le montage lui a servi de garantie à la banque. Elle savait qu'il n'y aurait pas d'emprunt à faire pour le cheptel. Il a également permis à Nicolas Hestault d'investir dans les bâtiments. « À ce niveau, je ne partais pas de zéro, mais presque. » Nicolas Hestault a fait de nombreux travaux. Entre autres : construire ses poulaillers et une stabulation. Il a également doublé la surface d'exploitation en louant de nouvelles terres. « Ces aménagements augmentent le coût d'installation, mais j'ai pu transformer l'exploitation comme je le voulais et faire deux productions qui me plaisent. » La première année n'a tout de même pas été simple pour Nicolas Hestault. « Il fallait être installé pour commencer les travaux. J'ai dû attendre un an avant de remplir mes poulaillers. » L'éleveur n'a pas pu se dégager de salaire la première année. « Ce n'était pas trop grave, car je me suis installé jeune, mais dans certains cas cela peut être problématique. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53