Aller au contenu principal

Journée lait : l’organisation du travail à l’honneur

Agriculteurs et étudiants se sont rassemblés, mardi dernier, à la salle Pléiade de Louverné pour une journée d’écoute de conférences et de témoignages autour de la thématique de l’organisation du travail dans une exploitation laitière.

Plus de 130 éleveurs se sont rassemblés à Louverné pour la journée lait, le 5 février 2019.
Plus de 130 éleveurs se sont rassemblés à Louverné pour la journée lait, le 5 février 2019.
© RW

« Vous ne servez pas de lait ? », plaisante un agriculteur au comptoir au moment du café d'accueil. La journée lait, organisée tous les deux ans par la Chambre d’agriculture de la Mayenne, cette année en partenariat avec Seenovia, a rassemblé environ 130 agriculteurs et quelques étudiants dans la salle Pléiade de Louverné. L’occasion d’aborder le sujet de l’organisation et l’optimisation du temps travail dans les exploitations laitières.

« L’élevage est en pleine mutation. Les exploitations ont saturé leurs outils et leurs Hommes », souligne Karine Foret élue Seenovia, pour lancer les interventions de constats et de conseils autour de la problématique : « comment se dégager du temps sur son exploitation ? ».

60 heures par vache par an

Avec l’appui de plusieurs études, Emmanuel Beguin, chef du service approche social et travail en élevage à l’Institut d’élevage, fait un état des lieux des conditions de travail de la filière. Il met en avant quatre paramètres à prendre en compte et à questionner pour évaluer l’efficacité de la gestion d’une exploitation. Tout d’abord, les motivations de l’agriculteur, sa capacité à s’organiser, ses habitudes de travail. Ensuite la taille du troupeau, il explique notamment, que pour un agriculteur qui souhaite avoir un jour de libre par semaine et une semaine de congé par an : « Il faut compter 60 heures par vache chaque année. Le seuil par unité de main-d’œuvre est donc de 45 vaches ». Les équipements sont également un paramètre important de l’efficacité de l’exploitation : robots, roto, alimentation mécanisée, le raclage, curage, paillage et l’ergonomie des bâtiments ont un impact direct sur le temps de travail. Enfin le type de système, par exemple la part du pâturage et la structure de l’exploitation, joue également sur les conditions d’activité des exploitants.

La suite, dans votre Agri 53 numéro 155.

En chiffres :

• 43 % des éleveurs de bovins lait s’absentent moins de deux jours de suite par an.

• 57 % des éleveurs de bovins lait s’absentent moins de dix jours de suite par an.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
Consommation : afficher l’origine du lait est illégal !
Voilà un jugement qui va sans doute faire couler beaucoup d’encre et de salive. Le Conseil d'Etat a annulé le 11 mars, un décret…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53