Aller au contenu principal

Haies : la jeunesse mayennaise veille sur le bocage

Lundi 14 novembre 2022, la Fédération régionale des chasseurs (FRC) des Pays de la Loire organisait une plantation de haies bocagères sur la propriété de David Madiot à La Fleurière, à Montsûrs, avec l'aide des élèves du lycée Rochefeuille (Mayenne).

Au pied de la haie, l'équipe de jeunes planteurs, avec leurs encadrants.
© GM-Agri53

Le déroulement de cette journée est venu d’un projet du propriétaire des lieux, David Madiot, à La Fleurière, à Montsûrs. Un projet de plantation de haies, de création et de restauration de mare, dont il a fait part en avril dernier à la Fédération régionale des chasseurs (FRC) des Pays de la Loire.

« À la FRC, on l’accompagne à la plantation en lui proposant des plantes, notamment. Ce projet est possible grâce au fonds d’éco-contribution, dont les financements proviennent de l’Office français de la biodiversité (OFB) et de la Fédération nationale des chasseurs (FNC). Les fonds sont 100% dédiés à la valorisation de la biodiversité, que ce soit par les aménagements, par des recherches (inventaires, comptages, suivis d’espèces) ou encore de l’éducation à la nature », précise Gaëtan Chapolard, chargé de mission Agriculture et biodiversité à la Fédération régionale des chasseurs des Pays de la Loire (antenne de la Mayenne).
 

Faire d'une pierre deux coups

Lundi 14 novembre, l’occasion était toute trouvée pour faire d’une pierre deux coups : de l’aménagement avec la plantation des haies et de l’éducation à la nature avec la présence de lycéens mayennais. Une dizaine de jeunes du lycée Rochefeuille, à Mayenne, tous en classe de première Bac Pro GMNF (Gestion des milieux naturels et de la faune), se sont ainsi retroussés les manches pendant toute la journée. « Ce partenariat avec les lycéens est une première pour nous. On espère pouvoir pérenniser l’opération. C’est du gagnant-gagnant, ajoute Gaëtan Chapolard. Faire participer des jeunes, c’est un avantage, ça leur fait prendre conscience de l’importance des haies, notamment dans le monde agricole. Malheureusement, la haie bocagère a plus tendance aujourd’hui à disparaître, malgré toutes les plantations qui peuvent être réalisées à droite à gauche. Par ailleurs, d'autres aménagements pour la biodiversité sont également prévus sur le territoire, comme des restaurations de mares et la création d'arbres têtards ».

Une double haie de 400 mètres

Olivier Morin, enseignant au lycée Rochefeuille dans la filière Bac Pro GMNF, était également sur place lundi pour accompagner ses élèves. « Cette formation sur trois ans est vraiment orientée vers l’aménagement des espaces naturels. Aujourd’hui, l’opération entre dans le cadre d’un « chantier-école », une démarche de formation qu’ils effectuent environ deux semaines par an. En général, les chantiers plantation sont davantage réservés aux élèves de seconde. Cette année, ils sont destinés aux classes de première puisqu’il y avait un double projet : restauration de mare et plantation de haie de 2 x 200 m, ce qui va tout à fait dans le contenu de notre formation », assure-t-il.

« Aujourd’hui, il est essentiel de replanter après tout ce qui a été fait ces 40 ou 50 dernières années, période durant laquelle notre bocage a été malmené, mais aussi d’essayer de préserver au maximum ce qui est encore existant. La haie est une richesse pour notre bocage, pour la biodiversité de notre paysage et permet par exemple d’éviter l’érosion. C’est le message que l’on transmet à nos jeunes. Enfin, elle a toute sa place chez les agriculteurs, notamment pour répondre au fort besoin actuel en bois déchiqueté », conclut-il.

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Sima 2022 : quatre exposants mayennais, quatre matériels phares
Du 6 au 10 novembre, quatre entreprises mayennaises étaient présentes à la 100e édition du Sima au parc des expositions Paris…
L'Open Dairy Show est organisé par l'association Vach'Open Show, basée à Pommerieux, en Mayenne.
Holstein : grande première pour l’Open Dairy Show
Vendredi 25 et samedi 26 novembre 2022, le parc Saint-Fiacre de Château-Gontier-sur-Mayenne accueillera l’Open Dairy Show. Ce…
Lait : un Gaec, deux Astronaut, deux Discovery
Vendredi 18 novembre 2022, dans le cadre des 30 ans de son premier robot de traite, Lely proposait une ferme ouverte : celle du…
Départemental Prim’Holstein : Orbella sur la plus haute marche
Une soixantaine d’animaux de la race Prim’Holstein ont défilé sur le ring de Château-Gontier, samedi 5 novembre, pour le concours…
Haies : la jeunesse mayennaise veille sur le bocage
Lundi 14 novembre 2022, la Fédération régionale des chasseurs (FRC) des Pays de la Loire organisait une plantation de haies…
Antoine Prioux, président de la coopérative Déshyouest
La luzerne : « c’est 2 500 kg de protéines par hectare »
Interview de Antoine Prioux, président de la coopérative Déshyouest, de retour du congrès mondial de la luzerne qui s'est tenu à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 90€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53