Aller au contenu principal

Frelon asiatique : Polleniz déconseille les pièges

Depuis le début du mois d’avril, les frelons asiatiques sortent de leur hibernation et commencent à construire leur premier nid. Pour lutter contre cette espèce exotique envahissante, Polleniz invite la population à faire preuve de vigilance.

Reconnaître le frelon asiatique.
Reconnaître le frelon asiatique.
© Polleniz et LG

Le frelon asiatique a été introduit en Europe en 2004 et a depuis colonisé toute la France. Récent prédateur sur le territoire, il a des impacts sur la biodiversité en s’at-taquant à de nombreux insectes. Il est notamment spécialisé dans la chasse aux abeilles. Il menace l’apiculture et indirectement la pol-linisation. Le frelon asiatique a aussi des impacts sur la santé publique. Même si celui-ci n’a pas plus de morts sur la conscience que son alter ego européen, il a tendance à faire des nids près des hommes et à attaquer en groupe ce qui peut le rendre dangereux.

Comment lutter contre ce frelon ?

À cette époque de l’année, avec l’arrivée des beaux jours, les reines fondatrices sortent de leur hiberna-tion et commencent à construire leur premier nid qui fait en moyenne la taille d’une mandarine. Pour ceux qui souhaitent participer à la lutte, Polleniz conseille d’être simplement vigilant à l’apparition de nids. « Il faut que chacun regarde autour de chez soi : dans le cabanon de jardin, les rebords de toit ou de fenêtres, le préau, la véranda qui sont des endroits préférentiels pour le frelon. Cela permet d’éviter d’avoir une grosse colonie ensuite et c’est plus facile de les supprimer à ce stade-là », précise Jérémy Gourdien, responsable frelon chez Polleniz. En revanche, contraire-ment à ce que l’on peut parfois voir sur Internet, l’association déconseille les pièges. Ceux-ci ne sont pas suffi-samment efficaces et risquent d’attirer d’autres insectes. « On n’est pas sûr d’attraper des frelons asiatiques et on peut même fausser la concurrence. Ils sont simplement tolérés chez les apiculteurs surtout quand il a des dégâts au niveau des ruches, à la période où ils font le plus de dégâts (été-automne). »

Le « Pac frelon »

Afin d’inciter les communes et la population à lutter contre le frelon asiatique, Polleniz a mis en place un « Pac frelon » (Plan d’action collectif). Lorsque des communes adhèrent à ce dispositif, elles s’en-gagent à prendre en charge finan-cièrement l’élimination des nids, ou une partie de celle-ci, sur leur commune. En contrepartie, l’association s’occupe de la gestion et de la facturation. « Les prix de la destruction des nids varient selon le type de nid, la taille, la hauteur. Les coûts peuvent parfois être très élevés. Cela peut décourager certaines personnes de les supprimer d’où l’intérêt de la prise en charge par les communes » indique Fabien Angot, nouveau responsable Polleniz en Mayenne et Sarthe. En Mayenne, une quarantaine de communes ont adhéré au « Pac frelon » de Polleniz. En 2019, 95 nids ont ainsi été dé-truits via ce dispositif.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
Consommation : afficher l’origine du lait est illégal !
Voilà un jugement qui va sans doute faire couler beaucoup d’encre et de salive. Le Conseil d'Etat a annulé le 11 mars, un décret…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53