Aller au contenu principal

Formation supérieure : et pourquoi du droit rural ?

L’antenne lavalloise de la faculté de droit de l’université du Mans est présente au Forum de l’enseignement supérieur et des métiers. Elle propose des formations post-bac dont certaines permettent d’allier droit et agriculture.

 

© VG

En Mayenne, il est possible de se former au droit rural. La faculté de Droit du campus de Laval, antenne de l’université du Mans, propose en effet tout un cursus universitaire depuis la licence (bac + 3) jusqu’au doctorat 
(Bac + 8), via un master (Bac + 5). 

Pour les futurs bacheliers, trois licences sont dispensées dès la première année : une licence générale en Droit, une licence du parcours Sciences politiques « dont ce sera la 3e année en 2024-2025 », souligne Sylvie Lebreton-Derrien, maîtresse de conférences en Droit à Laval et directrice de la chaire « Droit et transitions sociétales », mais aussi, pour celles et ceux qui s’intéressent davantage au monde rural, la licence professionnelle « Gestion des organisations agricoles et agroalimentaires parcours Droit de l’entreprise agricole ».  Une licence accessible « sur dossier de candidature », glisse Sylvie Lebreton-Derrien, qui présente aussi l’originalité d’être « unique en France ». Cette licence « offre une formation complète en droit et en gestion des entreprises agricoles », avec deux options : « culture/élevage » ou « équestre », mais aussi deux modalités de formation : « classique » ou « en alternance ». Cette deuxième modalité permet à l’étudiant de mettre un pied dans le monde du travail et d’être donc rémunéré. Cette licence s’avère « offre un excellent taux d’insertion professionnelle dans le secteur du conseil para-agricole, comme dans l’installation des jeunes agriculteurs et la conduite de l’entreprise agricole », souligne l’université. Elle qui permet d’accéder à un master. 

Trois masters sont proposés à la Fac de Droit de Laval, dont celui de Droit privé consacré au Droit des entreprises et des affaires, avec une option « agri-agro-environnement ». Ouvert depuis septembre 2022, ce master (diplôme sur 2 ans), comme les deux autres (« Droit et gestion des opérations bancaires et patrimoniales » et « Droit et transitions sociétales ») est proposé en alternance dès sa première année offre « une formation généraliste et de haut niveau en droit des entreprises et des affaires, en permettant aux étudiants d’acquérir une précieuse expérience de deux ans en cabinet d’avocats ou service juridique d’entreprise »

 

Portes ouvertes le 10 février

La Fac de Droit de Laval, organise aussi des portes ouvertes le samedi 10 février, sur son site, de 9h à 16h30. « Cela permettra de faire découvrir l’ensemble de nos formations », indique Sylvie Lebreton-Derrien. Dès 9h pour les licences et dès 11h pour les masters. À noter que la présentation de la licence professionnelle « Gestion des organisations agricoles et agroalimentaires » se tiendra, elle, toute la journée. 
« Pendant ces portes ouvertes, nous organisons aussi un forum des métiers du Droit, le matin, de 9h30 à 12h30. On y fait venir des professionnels du Droit : magistrats, avocats, juristes d’entreprise ou d’association, des experts-comptables, des banquiers, etc. L’idée est que nos futurs étudiants et leurs familles puissent échanger avec les professionnels et affiner leurs choix », résume Sylvie Lebreton-Derrien. 
Et puis, pour les indécis, il y a toujours la possibilité « de suivre un cours à la fac de Droit », rappelle Sylvie Lebreton-Derrien. « Cette année, ce sera le jeudi 29 février, avec un cours de Droit de la famille, de 13h à 16h. C’est un thème accessible à tous », ajoute-t-elle, qui peut permettre de susciter ou de confirmer des vocations… 
Pour celles et ceux qui sont intéressés, il est préférable de s’inscrire auprès de la Fac de Droit de Laval 
(tél. : 02 43 59 49 11).   

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Mouvement syndical : 150 tracteurs défilent à Laval

En Mayenne, 150 tracteurs ont pris la route, hier jeudi 25 janvier, depuis Laval, ralentissant les flux routiers et…

Manifestation agricole : pneus et haies à Laval

L’action « Blocage des services de l’État », mardi 30 et mercredi 31 janvier 2024, par la FDSEA et les JA de la…

En porc bio aussi, on marche sur la tête

Lors d’un traditionnel « petit-déjeuner parlementaire », les sénateurs et députés mayennais ont été témoins d’une aberration…

La colère a ses raisons

Dimanche 21 janvier, une rencontre a eu lieu entre la FDSEA, les JA de la Mayenne et la préfète du département. L’…

Les participants de la table ronde (de gauche à droite) : Franck Yvert, Samuel Moy, Christophe Barayré, Franck Poché et Michel Gaudin.
AG de APLBL Craon-Fougerolles : la considération, pas facile à partager…

C’est sur le thème de la considération que s’est tenue la table ronde de l’assemblée générale de l’APLBL Craon-Fougerolles,…

Romain Herbaudeau (à gauche), salarié au Gaec Duchemin à Chantrigné, et Lionel Leudière, animateur des ventes chez Ekip'Élevage, aux côtés des trois modèles existants de la gamme Zosh qui sont tous personnalisables et tous « made in France ». En effet, les Zosh sont entièrement fabriquées dans la Sarthe. Il faut compter environ 4 000 euros pour se procurer cet engin.
Ils sont passés chez Zosh

Des agriculteurs mayennais ont fait le choix d’investir dans une trottinette électrique de la marque Zosh pour leurs tâches…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 103€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53