Aller au contenu principal

Entreprendre et accompagner les porteurs de projets

Aujourd’hui 140 ha, 70 vaches laitières (500 000 l de lait). Marianne Jousseline, 42 ans, en Gaec avec son conjoint, est l’une des 128 conseillers projet PPP habilités en Pays de la Loire. Portrait.

Marianne Jousselin.
Marianne Jousselin.
© FF

Après un BTSA Industries agro-alimentaire en 1998, Marianne a travaillé dans l’agro-alimentaire jusqu’en 2012.

À 35 ans, elle décide d’effectuer une reconversion professionnelle, pour s’installer avec son conjoint, lui-même chef d’exploitation depuis 1989. C’était un véritable challenge pour Marianne, non issue du milieu agricole, qui précise avoir eu le plaisir à cette époque d’apprendre et développer de nouvelles compétences.

Après avoir effectué de nombreuses formations dans divers domaines (notamment en techniques d’élevage et en gestion), elle suit le parcours à l’installation et devient associée de l’exploitation en 2013.

La réflexion se poursuit dans l’entreprise, pour faire évoluer leur système de production. Après multiples réflexions, sur la base de conseils et de pré-études, le couple opte pour l’agriculture biologique et abandonne l’atelier volailles industrielles.

Tout ce parcours donnera à Marianne l’envie de partager ses expériences et de transmettre ses connaissances et ses savoir-faire. « J’aime le PPP… Conseiller aux gens d’aller se former, se faire accompagner. » Elle ne cesse d’insister sur l’importance du non-jugement et sur l’intérêt de ne pas connaître les jeunes et leurs projets avant l’entretien, ceci permettant de ne pas avoir d’a priori.

Comme conseiller PPP, elle prend plaisir à les interpeler sur leurs projets, afin qu’ils se posent les bonnes questions, qu’ils puissent tenir sur le long terme, en intégrant les questions humaines, qu’ils pointent leurs défaillances et les compensent par des formations… qu’ils puissent se poser, réfléchir avant d’agir et toujours relever les défis.

Le temps imparti pour l’entretien (1 h 30 environ) semble apprécié car il permet d’aller assez loin sans bloquer le porteur de projet ; la difficulté relevée étant parfois la gestion de l’émotionnel face à des parcours et projets professionnels ou personnels plus fragiles ou difficiles.

Marianne insiste aussi sur sa complémentarité avec le conseiller compétences pour la structuration de l’entretien, avec cette ambition partagée d’un rôle d’alerte mais jamais de frein. Elle aimerait pouvoir revoir les porteurs de projet rencontrés à la fin de leur parcours et au-delà, sur leur propre exploitation, pour connaître leur devenir.

On note, à chaque instant, avec Marianne, cet attachement profond à ne pas heurter, à ne pas juger, cette passion de l’écoute et cette envie de transmettre expérience et conseils. L’objectif reste toujours d’aider le futur installé à construire son entreprise et à réussir son projet, avec le souci de bien faire.

Son leitmotiv : « Il faut toujours avoir de la bienveillance… »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53