Aller au contenu principal

Élections des délégués Msa : le scrutin ouvre le 20 janvier

Entre le 20 et le 31 janvier, les ressortissants du régime agricole vont pouvoir élire leurs délégués cantonaux pour les représenter au sein de la MSA. Rencontre avec Annick Poulard, présidente sortante pour la Mayenne.

© Capture écran MSA

« Je suis là pour les autres. » C'est ainsi que Annick Poulard, présidente sortante de la MSA de la Mayenne, résume son engagement social pour représenter sa profession d'agricultrice au sein de la Mutualité sociale agricole. Un engagement qui a pris racine il y a 20 ans. « J'ai été élue dans ma commune en 2000 », se rappelle-t-elle. En 2010, elle devient déléguée de son canton, et en termine maintenant son 2e mandat. Entre temps, la réforme territoriale a fait élargir la taille des cantons, « ce qui nous éloigne un peu plus du terrain », regrette Annick Poulard. Cependant, « la Msa reste basée sur le maillage du territoire », avec les élus cantonaux impliqués dans la vie de leur territoire. Un délégué qui, pour Annick, doit être « à l'écoute » de ces concitoyens.

« Le délégué est un élu de proximité qui relaye, agit, représente. Il a un rôle social : il doit savoir écouter et repérer ce qui se passe dans son territoire et orienter les personnes vers les conseillères sociales de secteurs des services de la Msa », poursuit-elle. Elle met également en avant l'originalité de la Msa par rapport au régime général : « nous avons la chance d'avoir un guichet unique » pour toutes les démarches, et ce, « depuis la naissance ».

Quant à l'intérêt d'aller voter, il est primordial pour Annick Poulard : « C'est un acte majeur de notre démocratie ».

Comment voter pour les délégués cantonaux ?

Tous les cinq ans, les ressortissants du régime agricoles -- salariés, exploitants, employeurs de main-d'oeuvre actifs ou retraités -- sont appelés à élire des délégués cantonaux Msa pour les représenter. « Le délégué est le premier relais entre les adhérents et la Msa. », explique l'organisme. Ceux-ci sont répartis en trois collèges : un d'exploitants agricoles (actif ou inactif), un de salariés agricoles actifs ou inactifs (dans le secteur de la production, de la transformation ou des services) et un troisième d'exploitant employeurs de main d'oeuvres.

Cette année, les élections se dérouleront du 20 au 31 janvier. Elles sont ouvertes aux exploitants, salariés et employeurs de main d'oeuvre, âgés de 16 ans ou plus, et habitants en France métropolitaine. Seule condition pour voter : être à jour de ses cotisations et jouir de ses droits civiques.

Il est possible de voter par courrier en retournant, sans l'affranchir, le bulletin, reçu par voie postale, via l'enveloppe retour. Mais aussi par internet en se rendant sur le site jevoteenligne.fr/msa2020. Il faudra vous munir de l'identifiant de vote et du code confidentiel transmit par courrier mi-janvier.

Pour consulter la liste des candidats des 3 collèges, vous pouvez vous rendre à l'adresse suivante : https://www.msa.fr/lfy/elections-msa-2020/liste-candidats.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
Consommation : afficher l’origine du lait est illégal !
Voilà un jugement qui va sans doute faire couler beaucoup d’encre et de salive. Le Conseil d'Etat a annulé le 11 mars, un décret…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53