Aller au contenu principal

Distribution des fourrages : quels prix, quels matériels ?

Le prix de revient de la distribution des fourrages dépend de nombreux facteurs. Effectivement, ce prix est directement impacté par le nombre de jours de distribution annuel.

© Vincent Gross

Pour la production laitière, ce facteur est directement lié au système d’exploitation et notamment à la valorisation de l’herbe par le pâturage. Le coût de distribution et les charges de mécanisation baissent avec l’augmentation de la part d’herbe pâturée. Des exemples montrent que pour un troupeau de 100 VL et 800 000 L/an (distribution 365 jours/an) et 70 élèves présents 180 jours/an (90 à 180 distributions selon la capacité des matériels) comparés à une distribution équivalente de 270 jours « pleine ration » plus le pâturage, le prix de revient diminue de 15 à 30 % pour cette dernière situation. Ainsi, le coût de la distribution avec une mélangeuse peut passer de 19 € pour 1 000 l à 13,30 €.
Un autre levier est le temps de travail quotidien. Plus l’exécution de la distribution est rapide, plus le temps de fonctionnement du tracteur et de son attelage diminue (moins de carburant, moins d’usures).
Ainsi, un ensemble remorque mélangeuse 18 m3 attelé à un tracteur de 100 CV d’occasion et chargé par un télescopique de 110 CV, utilisé 36 min reviendra à 15 €/1 000 L, pour 42 min, cela reviendra à 19 €/1 000 L, et pour 55 min à 23 €/1 000 L avec une main-d’œuvre exploitation à 16 €/heure.

60 min/jour

Le temps de distribution est décomposé par les pratiques et les choix de l’éleveur : 1 ou 2 distributions/jour, ration plus ou moins complexe ou fibreuse, organisation...
Une ration fibreuse demandera plus d’énergie au hachage et de temps. Dans ce cas, la fibre peut être gérée à la récolte (ensileuse, auto chargeuse, rotocut ou broyeur sur la presse) par une prédécoupée des bruns. Aussi, une ration complexe sera égale à plus de temps de chargement et de mélange. L’agencement des bâtiments et des accès pèse fortement sur les temps de déplacements. Des analyses sur les pratiques et l’organisation des éleveurs montrent des variabilités en écart de temps de 1 à 3. Une capacité de matériel inadaptée peut induire des coûts élevés de distribution. Attention toutefois, le coût de la traction (tracteurs, chargeurs, Gnr) est souvent supérieur au coût du matériel de distribution, sauf dans le cas où la mélangeuse serait surdimensionnée et ainsi le temps des travaux de distribution serait très court. En moyenne, il faudrait cibler sur un temps de chargement et de distribution à la hauteur de 60 min/jour.

Quel tracteur ?

Faut-il utiliser un tracteur plus ou moins récent ? Généralement, le matériel de distribution fonctionne plus de 300 à 400 heures/an. En clair, si le tracteur demeure en permanence sur la mélangeuse ou autre, il convient de s’orienter vers un tracteur d’occasion ou utiliser un tracteur amorti.
Le niveau d’investissement est très déterminant dans ce coût. Le prix des matériels varie dans des fourchettes relativement larges : par exemple le choix d’une remorque distributrice de 15 m3 à la place d’une mélangeuse de 18 m3 peut convenir pour une ration simple et avec un investissement moitié moins élevé.
En conclusion, nous demandons peut-être une ration trop parfaite et coûteuse, une fibre précoupée et un mélange sommaire méritent d’être étudiés.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53